Appreciation



Michel Saloff-Coste est un prospectiviste réputé, disposant d’une expérience étendue, d’abord au sein du Ministère de la Recherche, en collaboration avec Thierry Gaudin, puis dans le cadre du cabinet de Conseil Bossard Capgemini et tout dernièrement au sein de In Principo. Il est l’auteur de différents ouvrages de référence, dont Le dirigeant du troisième millénaire, publié en 2006. Outre ses connaissances dans le domaine de la prospective, Michel Saloff-Coste dispose d’un charisme personnel, qui lui permet de se mettre à l’écoute de personnalités très variées. Son sens des relations humaines lui a permis d’être en relation avec un réseau très étendu d’acteurs du milieu économique ainsi que du milieu associatif. Il a fondé en France le Club de Budapest, et plus récemment Design Me a Planet (DMAP), dans le but de mettre la réflexion prospective au service d’un avenir durable. Dans le cadre du think tank IDées, il a aussi contribué à animer le Groupe de réflexion prospective sur l’énergie et le développement durable. Ses capacités d’élaborer une vision d’avenir et d’animer une équipe, lui confèrent les meilleurs atouts pour lancer et animer une nouvelle action de réflexion prospective.
Alexandre Rojey
Fondateur et animateur du Think tank IDées (Fondation Tuck)
Chargé de cours à IFP School 
Ancien Directeur du Développement durable à l’IFPEN 
Président d’honneur de CEDIGAZ




J’ai fait la connaissance de Michel Saloff Coste il y a un an et demi à l’occasion du lancement de son initiative Design Me A Planet, mais j’étais au courant de ses écrits et de sa réputation professionnelle bien avant. Michel est à la fois un visionnaire, prospectiviste, humaniste et grand innovateur. Son projet Design Me A Planet est a la fois extrêmement ambitieux et extrêmement pertinent. Le Projet et son concepteur sont a mi chemin entre la prospective, vue comme une science de décision et vue aussi comme un projet humain. Saloff Coste est un grand idéaliste et croit à l’amélioration du genre humain. Il combine sa vision avec des connaissances approfondies de management et de questions pratiques. Je lui donne donc ma recommandation sans réserve et suis sur qu’il pourra contribuer très positivement au développement de votre organisation.
Kimon Valaskakis PhD 
Ambassadeur du Canada (RET) 
Professeur de sciences economiques Université de Montréal Président de la Nouvelle Ecole d’Athènes




J’ai connu Michel Saloff- Coste lors de la sortie de son ouvrage le management du troisième millénaire en 1991, que j’ai aidé à lancer. Directeur des ressources humaines de Peugeot je l’ai fait à plusieurs reprises intervenir devant des cadres supérieurs. Je l’ai de nouveau rejoint dans une réflexion qu’il a initialisée sur la planète du troisième millénaire et également dans le cadre du Thing Tank IDEES. Président de PSA en 2008, avant mon départ à la retraite j’avais envisagé de confier à Michel Saloff Coste la création d’une direction prospective sur l’automobile. Mon successeur à la tête de PSA, avec d’autres soucis immédiats n’a pas donné de suite à cette création : « PSA du troisième millénaire » que je voulais confier à Michel. J’ai toujours apprécié Michel par sa clarté d’analyse, la précision de ses jugements, sa compétence et son aptitude unanimement reconnues en matière de prospective. 
Roland VARDANEGA
Président de la société des ingénieurs des Arts et Métiers. 
Membre de l’académie des technologies. 
Ancien membre et président du directoire de PSA Peugeot-Citroën 




Lors de l’écoute d’une émission radio sur Aligre Fm en 2009, j’ai découvert Michel Saloff Coste. J’ai été interpelé par ses propos sur le futur de la planète. Sa vision prospective pour repenser l’environnement, les villes, les territoires et les sociétés vers une ère postcarbone m’ont fait prendre conscience des inévitables transitions qui s’annoncent dès maintenant. En 2010, lors d’une conférence, j’ai fait sa connaissance à Paris. Ma vie professionnelle arrivant à son terme cette année-là, j’ai eu le désir de le rejoindre dans son projet de création de l’association Design me a Planet dont il est le président depuis février 2012. Je suis moi-même membre du conseil d’administration. Michel Saloff Coste sait motiver l’équipe. Son écoute active, la créativité, l’échange, son sens des responsabilités et sa courtoisie naturellement attentionnée font de lui un président charismatique très apprécié. 
Violette Baumgratz 
Membre du Conseil d’administration de l’association Design me a Planet (2012) 
Ancien rédacteur du Département du Val de Marne.




Je connais Michel Saloff Coste depuis près de trente ans, et je peux donc témoigner de son intérêt constant et passionné pour la prospective et l’étude des processus d’innovation. J’apprécie particulièrement sa curiosité pour les recherches les plus avancées du monde entier, les contacts qu’il a su nouer et entretenir, aux Etats Unis en particulier, et sa manière de résumer en des synthèses imagées et vivantes les évolutions récentes. Avec la création de l’Université intégrale, il a su initier un mouvement auquel ont participé de grands esprits tels que Edgar Morin et Jacques Lesourne, et animer une réflexion collective de très grande qualité, dans laquelle coexistent la science, les arts et les spiritualités. Il sait dégager des scénarios prospectifs originaux à travers une veille stratégique. Avec une diversité d'expérience et une créativité qui provient sans doute en partie de son passé artistique et de ses origines slaves, il a conquis l’estime de ses collègues prospectivistes en France et dans bien d’autres pays. Il est agile et s'adapte facilement à différents contextes. Il sait développer des réseaux dynamiques de veille, d'expertise et de recherche innovants. J'apprécie personnellement beaucoup la chaleur humaine, l’ampleur des connaissances constamment mises à jour et l’enthousiasme de Michel Saloff Coste. Ce sont des apports irremplaçables. 
Thierry Gaudin 
Ingénieur général des mines 
Président de Prospective 2100 
http://gaudin.org




Je connais Michel Saloff Coste depuis plus de 10 ans. Nous avons participé ensemble à de nombreux projets tant professionnels qu' extra professionnels. Il m'a tout d'abord conseillé dans l'évolution stratégique de deux sociétés que je dirigeais à l'époque et son approche à la fois originale et percutante, sa vision du futur nous ont aidé à nous engager dans les transformations nécessaires. A travers New Cap Invest, société de capital risque que nous avons cofondée avec quelques amis, j'ai aussi pu apprécier son esprit entrepreneurial, sa capacité d'analyse et d'anticipation des marchés, et son adaptation très rapide au domaine des nouvelles technologies. Dans les actions autour du Club de Budapest et de l'Université intégrale, j'ai été frappée par la façon dont il sait percevoir les "signaux faibles" de nos sociétés et anticiper les grands enjeux planétaires. Ses réflexions s'appuient aussi sur un grand travail de veille qu'il réalise continuellement et depuis de nombreuses années sur les grandes tendances qui sous tendent les évolutions tant en France qu'à l'étranger. Sa curiosité à ce sujet est enthousiaste et sans relâche. Enfin, pour avoir participé à plusieurs voyages avec lui, notamment en Inde, je peux témoigner de ses qualités humaines profondes et sa très sincère implication dans la volonté d'aller vers un monde plus conscient, plus humain et plus durable. Je suis convaincue que vous apprécierez toutes ces compétences et qualités de Michel Saloff Coste qui révèleront leur plein talent dans les domaines de la prospective, de la stratégie et de l'orientation des politiques publiques.
Martine Roussel-Adam
Présidente de Chemins d'Enfances 
Présidente du Fonds Ashoka pour l'entrepreneuriat social 




J’ai connu Michel Saloff Coste principalement dans le contexte de l’antenne France du Club de Budapest dont il a été l’un des initiateurs, et de« l’Université Intégrale » qu’il a fondée au sein de ce club. Michel a été un remarquable leader de cette initiative, qui réunit depuis plusieurs années tous les deux mois un public varié pour discuter de grands problèmes affectant nos sociétés (finance, écologie, école, etc.). Il s’est montré visionnaire et créatif, portant un regard juste et lucide sur les questions abordées. Sa connaissance des évolutions sociétales dans un contexte mondial, et notamment en Europe et en Amérique du Nord, lui permet de très bien informer ses réflexions prospectives. Michel fait preuve d’exceptionnelles qualités de communication, sachant transmettre avec conviction et clarté les idées en jeu, et synthétiser les débats. Il est aussi quelqu’un de très ouvert et bienveillant qui facilite ainsi l’expression des équipes qu’il conduit ou des réunions qu’il anime.
Jean-Eric Aubert 
Consultant international en politique d’innovation 
Ancien Chef de programme à l’OCDE et à la Banque mondiale




Michel Saloff Coste travaille depuis plus de 25 ans sur des sujets de prospective, tant pour des institutions (Ministère de la Recherche) que pour le monde économique et les entreprises (à travers ses activités de conseil, chez Bossard, MSC et Principio) ; il est en veille permanente depuis toutes ces années, connecté à un grand nombre de réseaux et de think-tanks d’experts dans le monde, lui ayant permis d’accumuler une masse d’information dans tous les domaines de l’évolution de nos sociétés, de nos territoires, de nos économies, et sur les grands sujets planétaires (enjeux énergétiques, développement durable,…) : il est à ce titre un grand spécialiste de la prospective en Europe, reconnu au travers de ses réalisations et de ses publications. Son double profil de chercheur et de consultant lui permet d’apporter une grande valeur ajoutée dans la construction de scénarios prospectifs originaux permettant de favoriser l’anticipation des enjeux futurs. J’apprécie personnellement chez Michel Saloff Coste sa grande culture enrichie chaque jour par sa capacité de collecte d’informations, son esprit de synthèse et sa créativité lui permettant de naviguer de manière libre entre les paradigmes, de comprendre les enjeux de demain qui nous entourent déjà, et d’élaborer des visions d’avenir. 
Philippe Asselin
Président de Apia




Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont en train de profondément bouleverser nos sociétés mais leur potentiel de transformation n’est encore qu’au début de son déploiement. Michel Saloff-Coste replace cette évolution dans le cadre des grandes révolutions technologiques que l’humanité a traversées. En apportant une analyse structurelle de l’évolution humaine en quatre phases constitue une nouvelle approche de l’histoire qui converge avec celles d’autres visionnaire comme Alvin Toffler, mais il diversifie les vues et élargit les fondements. Notamment il approfondit les grandes caractéristiques d’une société de l’information en contraste avec les sociétés industrielles et agraires qui ont précédé. Sans doute l’apport le plus original est la théorie des "champs de réalité" qui constituent une nouvelle contribution à l’épistémologie de la connaissance ainsi qu’une grammaire explicitant les grandes lois présidant à la cristallisation des systèmes de représentation, leur stabilisation et leur dissolution. Les livres de Michel Saloff-Coste se caractérise par une grande originalité, due au travail et à la combinaison de résultats puisés à des sources très différentiées, sociologie des organisations, psychologie individuelle, philosophies orientales, esthétique. On retrouve des échos à ces pensées dans les recherches actuelles en gestion, management, sociologie, psychologie, philosophie, ontologie, cosmologie et physiques. Le livre Le Management du Troisième Millénaire constitue sous sa nouvelle forme un ouvrage original et indispensable pour comprendre les grands enjeux auxquels donnent naissance les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans leurs dimensions culturelle et politique. Le livre tout en proposant une analyse profonde, dessine des pistes opérationnelles, à mettre en oeuvre immédiatement, tant à titre individuel que pour l’entreprise et la collectivité. Ce livre a déjà apporté des éléments de réflexion essentiels à de nombreuses personnalités et institutions dans le monde. A travers sa nouvelle forme illustrée, il élargit son influence, pour s’ouvrir à un public plus large et traverser des frontières.
Francis Jutand
Président du club communication de Prospective 2100, ancien directeur du Département STIC du CNRS, Directeur Scientifique centre de RD de France Télecom , Directeur de l’ENST Bretagne et Professeur et Chef de Département de l’ENST Paris.



Achevé dès la fin de 1987, le manuscrit du livre Le management du troisième millénaire annonçait déjà les mutations que nous vivons actuellement. Il nous prédisait alors ce qui est maintenant devenu un constat d'évidence: quand on affronte les réalités de demain avec les représentations mentales d'hier, on a les drames d'aujourd'hui. Il fallait un regard singulièrement visionnaire pour pressentir à ce point combien nous étions en train de changer d'ère et vers quelles catastrophes conduirait toute crispation sur des situations acquises et sur des certitudes héritées de l'ordre ancien. C'est le procès de la pensée unique, celui de l'incroyable inadéquation de l'actuel système éducatif aux nouveaux temps, la « crise de l'intelligence » de nos élites, la ringardisation rapide de tant d'institutions politiques, administratives, professionnelles, syndicales, la conjonction de la mondialisation et d'un retour des repliements identitaires sur des nationalismes et des régionalismes agressifs… Décidément, Michel Saloff-Coste voyait déjà loin et juste. Mais son apport le plus original, c'est sans doute cette conversion personnelle à laquelle il nous convie. Pour le management de nous-mêmes, de nos entreprises ou de la société, il est indispensable que nous acquérions la pratique de nouveaux outils; et d'abord que nous apprenions à danser, à conjuguer souplement et simplement la pensée et l'action, à élargir notre champ de consciences, à accéder au regard complexe, à nous affranchir des apparences du monde formel et des idées reçues pour devenir plus aériens, plus légers, à la fois plus ouverts à la rencontre du sens, au mouvement, à l'innovation. Qu'on ne s'attende pas à trouver dans ce livre un répertoire de recettes, un nième habillage des mille et une techniques du reengineering, du marketing, du benchmaking, de l'empowerment ou de l'outsourcing ! En revanche libéré de tout ce sympathique vocabulaire anglo-saxon, on rencontre ici des mots inattendus : de la stratégie holistique à la sémiocratie, de la démarche de l'apesanteur à celle du flottement, de la conscience de l'inconscience à la victoire des perdants. Sans doute ce livre peut-il heurter des intelligences traditionnelles habituées à des formes de démonstrations rationnelles et à de convenables principes d'autorité. Mais parce qu'il est personnel, passionné, pédagogique et poétique, cet ouvrage dérangeant s'inscrit précisément dans la perspective de la nouvelle ère qu'il annonce, celle de la création et de la communication. Que le lecteur en soit assuré: on ne termine pas cette lecture comme on l'avait commencée. C'est le considérable mérite de Michel Saloff-Coste: il sait conduire son lecteur sur la plus difficile des routes, celle de sa propre remise en cause. La critique que l'on pouvait faire à ce livre c'est qu'il évoque dans son titre « le management du troisième millénaire », ce qui peut légitimement effrayer le lecteur. Le mot « management » est terriblement réducteur : il renvoie au petit monde de l'entreprise qui ne représente après tout qu'un minuscule morceau de l'activité humaine. Heureusement, l'amour, la prière, la poésie et toute les formes de rencontres, d'évasions et de regards ont infiniment plus d'importance que ce type d'organisation circonstancielle dans la vie des hommes. Qu'on se rassure Michel Saloff-Coste n'est pas un « polar du business » : par « management », il entend la conduite de l'action individuelle et collective dans la multiplicité des champs qui concernent les personnes. Aussi chacun d'entre nous peut-il trouver dans ce livre riche et foisonnant, matière à réflexion pour ajuster ses conduites et surtout pour décider s'il veut être acteur ou spectateur dans la nouvelle pièce à venir sur laquelle le rideau vient à peine de se lever.
Hervé Sérieyx
Maître de Conférence à l'Ecole Nationale d'Administration
Conseiller du Commerce Extérieur de la France
Auteur, Consultant en Management et Chef d'Entreprise





Jamais les siècles ne se sont bousculés d'une manière aussi intense, l'ère industrielle n'est déjà plus ce qu'elle était il y a vingt ans, il y a préambule d'un nouveau système relationnel que l'on englobe d'un terme générique, la Communication. Que se passera-t-il si nous ne nous donnons pas la chance de pouvoir faire ce pas vers l'Âge de la Création ? Nous serons des inadaptés, des marginaux et donc malheureux. Le mal-être engendre le négatif et nous met hors de portée de la communication. Mais à l'inverse si nous nous mettons en état d'écoute de soi et des autres, si on se donne tous les moyens pour développer tout ce qui est en nous-mêmes, même nos talents jusque-là occultes, alors nous deviendrons les héros du temps futur. Tout conditionne actuellement notre présent et demain notre futur (environnement, santé physique, mentale et morale), aussi par une meilleure faculté d'adaptation nous ne passerons pas à côté de l'Âge de la Création et de la Communication. Comme notre ancêtre des cavernes avait besoin de ses griffes et de ses dents pour survivre, le paysan quelque mille ans plus tard, avait besoin de sa charrue pour se nourrir et nourrir la planète, l'homme de demain aura besoin d'aller loin dans la communication, plus loin dans la création et avoir ainsi une vision interplanétaire qui lui donnera des raisons d'exister. Pour cela, il lui faut des outils. Le management du troisième millénaire est une démonstration simple et synthétique de ce qui s'est passé jusque-là afin de mieux nous faire comprendre ce que nous allons vivre très prochainement. Il est un outil pour l'individu, l'entreprise et l'état voire même la planète. Il inclut le savoir et la pédagogie. Pour conclure je pourrais dire qu'il est d'une humanité exceptionnelle .
Marie Drouin
Journaliste à FR3





Je me suis associée aux travaux de recherche de Michel Saloff-Coste depuis plusieurs années, collaborant aux séminaires de Développement du Potentiel de l'Individu (DPI) et en co-animant des séminaires de Développement du Potentiel de l'Entreprise (DPE). J'ai été marquée par l'impact de ces séminaires sur les participants. Les processus qu'il utilise vont bien au-delà de l’effet de dynamisation immédiate : ces processus ont une action à la fois sur le fond et dans le temps. J'ai été étonnée de l'approche ouverte et libre qu'il utilise. Michel anime des séminaires collectifs (petits groupes de 10-15 personnes) et des coachings (individuels) de dirigeants depuis plus d'une quinzaine d'années. Michel allie à la fois une très bonne connaissance des organisations et du monde de l'entreprise, un long et riche travail sur la psychologie des comportements et leurs moteurs ainsi qu'une réflexion approfondie et constamment renouvelée sur la philosophie et les grands enjeux prospectifs. Je l'ai convaincu d'écrire Trouver son génie et l'ai aidé en réalisant les peintures et les poésies qui illustrent ce livre. Nous avons voulu replacer l'individu dans son "tout" et le solliciter dans ses multiples dimensions, rationnel, affectifs et spirituels. L'ensemble du travail de Michel Saloff-Coste s'articule autour de la notion d'altérité. Ce qu'il l'intéresse dans l'autre, c’est ce qu'il a de différent, de singulier. C'est cette différence que Michel met en scène lorsqu'il aide les individus ou les équipes de direction dans leur développement. Vous ne trouverez pas dans ce livre de quoi vous rattacher au "même"! Trouver son génie, c'est déjà accepter que les hommes soient à la fois égaux et différents. Nous sommes singuliers par nos gènes, nos cultures, nos histoires, nos vies; même si nous participons tous à cette formidable aventure qu'est la Terre. Ce livre intéressera les personnes qui ne réfusent pas leur singularité mais cherchent à la comprendre et surtout à la faire vivre. Quelle est ma singularité ? Comment faire pour révéler ma singularité ? Comment parvenir à exprimer sa singularité auprès des autres ? Comment parvenir à aider les autres grâce à sa singularité ? L'altérité passe par une prise de conscience individuelle, par une compréhension de nos valeurs qui portent nos idéaux et nos actions. Elle implique également une ouverture à l'autre, une capacité d'écoute et de tolérance. L'altérité, c'est "savoir-faire" et "savoir-être" avec l'autre et cela implique un grand sens de la responsabilité et de la sincérité. Comme l'explique Michel depuis une vingtaine d'années, les changements que nous vivons, qu'ils soient technologiques, économiques ou sociologiques sont d'une telle envergure, que nous ne parvenons pas à les intégrer à la vitesse où ils émergent. La question du sens continue de se poser à ceci près que l'ère informationnelle bien plus que l'ère industrielle, nous projette de façon plus globale et simultanée dans l'inconnu. L'homme est de ce fait "ramené" aux questions essentielles du Vrai, du Beau et du Bon. A l'ère de l'information, se posent ainsi deux questions fondamentales : celle de la création et celle de la communication. La Création car il ne s'agit pas uniquement de s'informer mais de créer de la connaissance. La Communication car il s'agit bien sûr de transférer sa connaissance et non pas seulement de recevoir un flot toujours plus important d'informations ou de désinformations sans les comprendre. Au-delà des différentes cultures, au-delà des différents systèmes de croyance, l'homme doit donc être capable de composer une harmonie, un véritable échange, une véritable communication. Cette communication ne peut pas s'édifier sur une fausse unité, sur une unité imposée, sectaire ou impérialiste. Elle doit se construire à travers une communication, un échange, une union dans le respect de la différence de chacun et de son héritage culturel. 
Carine Dartiguepeyrou
Docteur en sciences politiques et prospectiviste. 
Présidente du club de Budapest. 
Membre du Conseil d’administration de Chemins d’enfances et du Printemps de l’Éducation.