1999/01/01

1999 01 01 Le management du troisieme millenaire, innover et s'epanouir aujourd'hui.


Détails sur le produit

Le management du troisieme millenaire, innover et s'epanouir aujourd'hui de SALOFF-COSTE MICHEL (1 janvier 1999)



Préface à la 3e édition

Par Hervé Sérieyx
Maître de Conférence à l'Ecole Nationale d'Administration
Conseiller du Commerce Extérieur de la France
Auteur, Consultant en Management et Chef d'Entreprise



Achevé dès la fin de 1987, le manuscrit de ce livre annonçait déjà les mutations que nous vivons actuellement. Il nous prédisait alors ce qui est maintenant devenu un constat d'évidence: quand on affronte les réalités de demain avec les représentations mentales d'hier, on a les drames d'aujourd'hui. Il fallait un regard singulièrement visionnaire pour pressentir à ce point combien nous étions en train de changer d'ère et vers quelles catastrophes conduirait toute crispation sur des situations acquises et sur des certitudes héritées de l'ordre ancien. C'est le procès de la pensée unique, celui de l'incroyable inadéquation de l'actuel système éducatif aux nouveaux temps, la « crise de l'intelligence » de nos élites, la ringardisation rapide de tant d'institutions politiques, administratives, professionnelles, syndicales, la conjonction de la mondialisation et d'un retour des repliements identitaires sur des nationalismes et des régionalismes agressifs…
Décidément, Michel Saloff-Coste voyait déjà loin et juste. Mais son apport le plus original, c'est sans doute cette conversion personnelle à laquelle il nous convie.
Pour le management de nous-mêmes, de nos entreprises ou de la société, il est indispensable que nous acquérions la pratique de nouveaux outils ; et d'abord que nous apprenions à danser, à conjuguer souplement et simplement la pensée et l'action, à élargir notre champ de consciences, à accéder au regard complexe, à nous affranchir des apparences du monde formel et des idées reçues pour devenir plus aériens, plus légers, à la fois plus ouverts à la rencontre du sens, au mouvement, à l'innovation.
Qu'on ne s'attende pas à trouver dans ce livre un répertoire de recettes, un nième habillage des mille et une techniques du reengineering, du marketing, du benchmaking, de l'empowerment ou de l'outsourcing ! En revanche libéré de tout ce sympathique vocabulaire anglo-saxon, on rencontre ici des mots inattendus : de la stratégie holistique à la sémiocratie, de la démarche de l'apesanteur à celle du flottement, de la conscience de l'inconscience à la victoire des perdants.
Sans doute ce livre peut-il heurter des intelligences traditionnelles habituées à des formes de démonstrations rationnelles et à de convenables principes d'autorité. Mais parce qu'il est personnel, passionné, pédagogique et poétique, cet ouvrage dérangeant s'inscrit précisément dans la perspective de la nouvelle ère qu'il annonce, celle de la création et de la communication. Que le lecteur en soit assuré: on ne termine pas cette lecture comme on l'avait commencée. C'est le considérable mérite de Michel Saloff-Coste: il sait conduire son lecteur sur la plus difficile des routes, celle de sa propre remise en cause.
La critique que l'on pouvait faire à ce livre c'est qu'il évoque dans son titre « le management du troisième millénaire », ce qui peut légitimement effrayer le lecteur. Le mot « management » est terriblement réducteur : il renvoie au petit monde de l'entreprise qui ne représente après tout qu'un minuscule morceau de l'activité humaine. Heureusement, l'amour, la prière, la poésie et toute les formes de rencontres, d'évasions et de regards ont infiniment plus d'importance que ce type d'organisation circonstancielle dans la vie des hommes. Qu'on se rassure Michel Saloff-Coste n'est pas un « polar du business » : par « management », il entend la conduite de l'action individuelle et collective dans la multiplicité des champs qui concernent les personnes. Aussi chacun d'entre nous peut-il trouver dans ce livre riche et foisonnant, matière à réflexion pour ajuster ses conduites et surtout pour décider s'il veut être acteur ou spectateur dans la nouvelle pièce à venir sur laquelle le rideau vient à peine de se lever.