2014/03/12

2014 03 12 TO STAY CREATIVE !


Une équipe japonaise de motion-designers a eu la bonne idée de faire un clip sur la créativité. Je vous recommande de le regarder tous les matins, comme un petit mémo pour la journée. Il vous rappellera les petites choses simples que vous pouvez faire pour vous maintenir d'humeur créative.




29 WAYS TO STAY CREATIVE from TO-FU on Vimeo.


Trop simple pour être vrai ? Pas sûr... Voici les 29 recommandations à la loupe :

  1. Fais des listes : les listes permettent de libérer sa mémoire de travail... des listes. En écrivant sur un bout de papier ce qu'on s'engage à faire dans la journée, ni trop, ni trop peu (practice... practice...), notre esprit peut se concentrer sur l'essentiel.
  2. Emporte un cahier de notes partout : nécessaire pour réaliser la recommandation N°26. C'est bon pour soi, c'est aussi bon pour partager des notes, graffitis, esquisses avec ses collaborateurs.
  3. Expérimente le freewriting : peu ou pas connu en France, le freewriting se différencie de l'écriture automatique surréaliste par le fait qu'on peut écrire sur un sujet précis. Voici un petit mode d'emploi (zut, rien trouvé en français). J'aime bien l'idée que quand rien ne me passe par la tête, je peux écrire : il ne se passe rien... Le freewriting lève les inhibitions et favorise les connections entre les idées. C'est une sorte de starter.
  4. Eloigne-toi de l'ordinateur : s'éloigner de l'ordinateur incite à bouger son corps et à agir, à  explorer et expérimenter des choses différentes. C'est un deux en un : mettre en mouvement (motiver) et changer de point de vue. Certes, l'ordinateur est aussi l'accès à tous les savoirs du monde. La règle qui sous-tend cette recommandation est la diversité (voir recommandation 9).
  5. Arrête de culpabiliser : j'aurais pu traduire "arrête de te faire du mal". D'une manière générale, cela signifie de ne pas s'encombrer de pensées négatives. Les pensées négatives génèrent de la peur, de la colère, du dégoût ou de la tristesse. Ces trois émotions de base sont génératrices de comportements non créatifs : fuite, colère, inhibition. La joie est la seule émotion de la "construction" et de la créativité.
  6. Fais des pauses : j'ai déjà expliqué pourquoi c'était important dans mon post "apologie de la récré".
  7. Chante sous la douche : un mix entre la recommandation 4 (bouger) et 5 (mets-toi en joie). Par ailleurs la musique aurait un effet sur le stress et la créativité. Même s'il faut encore prendre les expérimentations des neurosciences sur les ondes du cerveau avec des pincettes (je vois trop de gourous exaltés et assoiffés de pouvoir autour de ces expériences), ma foi, si ça ne fait pas de bien, ça ne peut pas faire de mal. Sauf pour votre conjoint si vous chantez vraiment faux.
  8. Bois du café : Pour faire simple, "à des doses faibles (une à deux tasses en une prise, au petit déjeuner par exemple), on constate des effets positifs. Il y a ainsi une augmentation de la vigilance, une sensation de bien être, une bonne humeur, un dynamisme, une meilleure concentration…" Bref, tout ce qu'il faut pour être disposé à être créatif. Pour faire plus compliqué, il y a aussi cette explication scientifique.
  9. Ecoute de nouvelles musiques : la diversité des situations est un excellent entraînement du cerveau. Pierre-Marie Lledo, chercheur en neurosciences expliquait au cours d'une conférence qu'il fuyait la répétition au point où, le matin, il changeait chaque jour de place à table. Diversité des situations, diversité des stimuli (ouïe, odorat, goût, vue, toucher), diversité des cultures, des médias, etc... Lledo disait également qu'il était aussi dangereux de ne regarder que TF1 que de ne lire que Le Monde.
  10. Sois ouvert : un des principes essentiels de la phase de divergence en créativité est la suspension du jugement. Etre ouvert, c'est accepter les opinions, idées, réflexions des autres comme valables. Sois ouvert, c'est de passer du "oui, mais..." au "oui, et...".
  11. Entoure toi de personnes créatives : pas sûr qu'on puisse toujours choisir, mais il est certainement plus stimulant d'être entouré de gens de bonne humeur, ouverts, et qui boivent du café que d'un troupeau de pisse-vinaigre qui tirent la gueule.
  12. Obtiens des feedbacks : ça me rappelle une phrase d'un des types les plus créatifs de son époque, Jésus Christ. Il disait en substance que c'était finalement assez facile d'aimer ses amis, mais que le vrai truc qui fait avancer c'est d'aimer ses ennemis. Les amis vous font rarement de vrais feedbacks. Ils sont trop sympas avec vous. Obtenez des feedbacks des gens qui ne vous aiment pas : concurrents, non-clients... et soyez ouverts.
  13. Collabore : en France, on dirait plutôt "coopérer", c'est politiquement plus correct. La collaboration n'est pas le tout, mais elle est nécessaire. Il semble que la réflexion individuelle soit plus adaptée à des idées "out of the box". La collaboration est plus adaptée à l'amélioration des idées. Les deux sont complémentaires. Lorsque je facilite des réunions de créativité, je fais toujours travailler les participants avec des phases de reflexion individuelle et de groupe.
  14. Ne renonce pas : les créatifs dérangent, c'est même à ça qu'on les reconnait (petit emprunt impertinent à Jacques Audiard...). Peu aidés par la majorité normative (d'où l'intérêt d'être entouré de personnes créatives - recommandation 11), il faut s'obstiner. Pour éviter de passer pour un con (qui ose tout), vous pouvez adopter l'objectif Zéro Sale Con  de Robert Sutton:  battez-vous comme si vous aviez raison, écoutez comme si vous aviez tort.
  15. Mets en pratique : toute idée créative est nouvelle par définition et doit être confrontée à la réalité, testée, corrigée, améliorée. La bonne idée qui marche tout de suite n'existe que dans les films américains de série B ou dans l'esprit d'un énarque.
  16. Autorise-toi à faire des erreurs : corolaire de la recommandation 15... Un de mes amis et grand facilitateur devant l'Eternelle Amélioration, Pascal Bastien, avait créé pour un groupe qu'il accompagnait l'Award de la Plus Grosse Erreur. C'est drôle, ça met de bonne humeur, on suspends son jugement et on ne culpabilise plus à expérimenter.
  17. Va dans des endroits nouveaux : cette recommandation a la même origine que la recommandation 9. Nos représentations et nos pensées sont fortement "amorcées" par notre environnement. Voyager enrichit et change notre imaginaire et nos représentations.
  18. Mesure la chance que tu as : je ne sais pas si j'ai bien traduit. Si je comprends bien, ça voudrait dire voir en toutes choses le verre à moitié plein. Concrètement : quelle opportunité puis-je saisir dans ce qui arrive. C'est la posture de l'avocat de l'ange.
  19. Repose-toi beaucoup : avant une réunion de créativité, je demande toujours aux participants de passer une bonne grosse nuit de sommeil. Je fais ça depuis que j'ai lu que les créatifs étaient de gros dormeurs (cet article résume bien les travaux de Sean Coughlan sur ce sujet, avec les pincettes qui vont bien).
  20. Prends des risques : expérimenter quelque chose de nouveau est évidemment risqué. Une personne créative, si elle veut terminer ce qu'elle a commencé (voir recommandation 29) aura le goût du risque. Sinon elle abandonnera au milieu.
  21. Casse les codes : la nouveauté est l'opposé de la norme. Casser les codes, cela signifie transgresser la norme. Les personnes créatives pourrait en rester là, et être marginales : artistes maudits ou clochards. Mais la plupart des créatifs sont des personnes qui, au fond d'elles-mêmes, veulent exister dans la société.  Alors elles consacrent une part de leur énergie à faire en sorte qu'elles deviennent la nouvelle norme. Heureusement pour la société... J'ai accroché au mur de mon bureau un dessin très simple que j'aime beaucoup et qui dit ceci : "he had original ideas once, but then he got famous"...
  22. Ne force pas : cette recommandation est ambigüe, parce qu'elle pourrait être interprétée comme une injonction à rester dans sa zone de confort. Mais le curieux, le voyageur, l'explorateur se met toujours en danger, en situation d'inconfort. Et celui qui pense fait toujours un effort. Je pense qu'il faut plutôt voir une recommandation à ne pas stresser. Se forcer à faire quelque chose, outre que cela ne met pas de bonne humeur, peut générer du stress. Et l'excès de stress bloque la pensée. En cela, cette recommandation rejoint la 6 : faire des pauses quand ça coince. Refaire ce qui marche, ne plus faire ce qui ne marche pas (De Shazer). Se mettre dans le flow (Csíkszentmihályi).
  23. Lis une page du dictionnaire : ça parait un peu dérisoire, mais c'est riche de sens. Le principe de la créativité est d'associer de manière "latérale"des idées qui existent déjà. Mais pour ça, il faut avoir le plus d'idées possibles. Or notre cerveau fonctionne avec l'affreux WYSIATI ! What You See Is All There Is (Zut, encore rien trouvé en français...) : notre cerveau considère que la seule chose qui existe est ce qu'il a en mémoire au moment où il pense. Donc si on veut être créatif il faut "charger" le cerveau d'idées qu'on ne connait pas. Lire une page du dictionnaire par jour est un moyen comme un autre.
  24. Crée un cadre : pourquoi pas. C'est un peu comme les recommandations 1, 27 et 29. Créer un cadre est une manière de donner du sens à ce qu'on fait, de définir un mode de fonctionnement. Créer un cadre est la première chose à faire pour pouvoir sortir du cadre...
  25. Arrête d'essayer d'être la personne parfaite de quelqu'un d'autre : elle est belle, cette recommandation. C'est une injonction à être libre. La liberté est la condition nécessaire de la créativité. Elle est la contrepartie de la "suspension du jugement". Si dans le processus de créativité, il est indispensable de suspendre son jugement, il est tout aussi indispensable de ne pas être dépendant du jugement des autres.
  26. Si tu as une idée, écris-la : ici réapparait le WYSIATI sous une forme différente. Ce qui existe dans notre mémoire de travail est tout ce qui est. Lorsque cette réalité change, ce qui n'est plus dans notre mémoire de travail est oublié. Difficile dans ces conditions de se souvenir de toutes ses idées. Donc nous avons tout intérêt à noter une idée lorsqu'elle émerge.
  27. Range ton espace de travail : Roland Moreno, l'inventeur de la carte à puce et théoricien de la TBB (Théorie du Bordel Ambiant aah... enfin un texte en français) ne serait certainement pas d'accord avec cette recommandation. Je m'aventure à détourner quelque peu cette recommandation : prends tout le temps nécessaire pour ranger ton espace de travail quand tu en ressens le besoin. Ce serait un corollaire de la recommandation 28.
  28. Prends du plaisir : la joie est l'émotion de la construction et de la créativité. Sans plaisir pas de joie. Si vous voulez être excellents dans votre domaine prenez-y du plaisir. Anis Bouayad, conseil en stratégie iconoclaste explique (en français) dans son modèle d'analyse stratégique que l'entreprise doit être passionnée par ce qu'elle veut offrir à ses clients : si elle ne l'est pas, un concurrent le sera et sera nécessairement meilleur.
  29. Termine ce que tu as commencé : après la carotte (le plaisir), le fouet... la créativité a cette fâcheuse tendance à nous transformer en papillons qui butinent d'une idée à l'autre. S'en tenir à réaliser une seule idée est un calvaire. Cette dernière recommandation nous suggère de passer de l'invention (oh la belle idée !) à l'innovation (oh le bel usage !).
Il existe de nombreuses variantes à ces 29 recommandations. Elles s'enrichissent et se complètent mutuellement autour de quelques principes de base.