2010/10/20

2010 MICHEL SALOFF COSTE AU SUJET DE L' ART


2010 MICHEL SALOFF COSTE AU SUJET DE L' ART




Un manifeste et un plaidoyer pour un art visionnaire, intégral et planétaire.
Michel Sal off-Coste

J'ai eu la chance de naître dans une famille passionnée par les arts plastiques. Mon grand-père par adoption, Roger Chastel, était peintre, mon père un collectionneur assidu. Dans mon enfance j'ai grandi au milieu des œuvres d'arts et je pouvais regarder mon grand-père peindre et lui poser toutes les questions qui me passaient par la tête. Quand j'ai été plus âgé j'ai été reçu à l'École Nationale Supérieur des Beaux Arts de Paris où j'ai étudié pendant cinq ans en parallèle de mes études en philosophie avec Gilles Deleuze. Mon intérêt pour l'art m'a amené à visiter les plus importantes collections publiques mais aussi certaines des collections privées les plus remarquables, essentiellement en Europe, en Amérique et en Asie. J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer, de discuter et même de vivre avec de nombreux artistes et créateurs connus et inconnus. J'ai moi-même beaucoup dessiné et fait de la peinture mais aussi de la photographie et des films vidéo. Je me suis intéressé à l'art et sa relation au temps et à l'espace mais aussi aux relations complexes que l'art entretient avec la science et la spiritualité dans le cadre d'une analyse systémique, holistique et intégrale. J'ai tenté à travers ce document de faire une synthèse de ce que j'ai appris dans mon voyage dans le monde de l'art et comment je vois l'art et son rôle dans le futur.

L’humanité aura durant son histoire développé trois grandes manières d’appréhender la connaissance sur des registres différents : la science, l’art et la spiritualité. La science se construit à partir de la rationalité mentale tandis que l’art est plutôt l ‘expression subjective des émotions de l'âme ; quant à la spiritualité elle se nourrit essentiellement d’une inspiration mystique de l'esprit.
Il peut paraître futile et ironique de poser la question : "l’art peut-il sauver le monde ?"
Notre société matérialiste et technicienne attend tout de la science et de la technologie et pas grand-chose de l’art considéré plutôt comme un divertissement futile. C'est sans doute encore plus vrai de la spiritualité qui est souvent considérée comme une forme de mysticisme désuet.
En fait c’est mal connaître l’histoire et la genèse des idées. Comme l’explique très bien un grand scientifique comme Einstein, même les idées les plus scientifiques naissent d’intuitions qui à leur origine peuvent apparaître comme mystique et sont d'une certaine manière artistiquement créatives. L’art en tant que ambiance culturelle d’une époque synthétise l’esprit d’une culture. L’Art et les milieux artistiques sont les creusets où évolue la culture. En 1910, Einstein, Kandinsky et Freud s'influencent et se connaissent mutuellement déjà, alors même qu'ils ne sont que des illustres inconnus pour le grand public. Ainsi la créativité des artistes d’avant-garde sert à la civilisation de ferment pour son évolution. À une époque où nous sommes confrontés à des questions fondamentales, l’art, comme la science et la spiritualité, peuvent et doivent être convoqués à des titres différents pour nous aider à renouveler notre regard sur le monde, la narration que nous construisons sur ce monde et les solutions que nous avons à inventer aujourd'hui pour garantir notre futur !
L’art a évolué d’époque en époque et a pris des sens très différents. Que de différences entre l’art tribal, l’art classique, l’art moderne et l’art contemporain. À chaque fois c’est toute la vision du monde qui est recomposée dans un nouveau paradigme, parfois dans certains aspects, opposé aux points de vue précédents.
Qu’est-ce que l’art ?
Comment comparer ce qui est incomparable ?
Peut-on l’appréhender dans une seule histoire ?
Comment l’art peut-il participer à sauver le monde et pourquoi ?

En quoi l’art contemporain peut-il nous aider à regarder le monde différemment ?