2005/02/24

2005 02 24 Le management du troisième millénaire : Anticiper, Créer, Innover. Quatrième édition revue et augmenter.



Détails sur le produit

Le management du troisième millénaire : Anticiper, créer, innover ; Introduction à une nouvelle gouvernance pour...  

Michel Saloff Coste    (24 février 2005)





Michel Saloff Coste
5 août 10:29
Ce livre explicite les bases épistémologiques d'une nouvelle vague de civilisation qui est entrain de profondément transformer l'ensemble de la planète et aura de plus en plus d'influence au cours des siècles à venir.

Ce dont il est question c'est de la transformation intime de nos identités mais aussi de la métamorphose de notre contexte économique sociologique et technologique.
J'ai mis des dizaines d'années à élaborer et à  concevoir ce livre et pourtant ce n'est que récemment que la confrontation avec la réalité et les expériences accumulés me donnent la mesure de sa signification et son importance stratégique pour le futur de l'humanité.
Il contient des éléments et un regard qui se sont révélés et se révèleront de plus en plus féconds en donnant des pistes d'actions et de réflexions pour les individus, les entreprises, les états mais aussi et surtout pour la globalisation planétaire qui est aujourd'hui notre actualité quotidienne que nous le voulions ou non.

L'histoire de ce livre s'est inscrite du fait de la richesse de son sujet sur toute l'étendue de ma vie.
Je remercie ici les centaines de personnes qui m'ont aidés de manière significative tout au long de ce parcourt magique d'émerveillement et de découverte fructueuses. Il est impossible de citer tout le monde, ni de raconter tous les détours de ce cheminement de recherche, cela serait le sujet d'un autre livre.
Mais je donne dans les quelques lignes qui suivent, quelques repaires qui permettent de comprendre la genèse de ce livre et de remercier les principaux protagonistes de cette extraordinaire aventure.

J'ai commencé mes réflexions vers l'âge de quinze ans.
Déçu par le système scolaire, je crée vers cette époque mon propre programme de recherche personnelle afin de mieux comprendre les transformations qui affectent notre humanité dans l'espace planétaire, ce thème se révélera la grande passion de ma vie.

Entre quinze ans et vingt cinq ans, j'écris une quarantaine de cahiers de deux cents pages, constituant environ huit mille pages d'éléments épars faits de textes, de poèmes, et de dessins. On retrouve à l'intérieur de ces cahiers beaucoup des problématiques synthétisées et notamment tout une théorie de l'existant et de l'être que j'ai écrit à 18 ans qui préfigure la théorie des "champs de réalité". Ces cahiers sont manuscrits et restent pour moi une mine de réflexions.
Pendant cette première période de recherche, les travaux de Gilles Deleuze, Jean Baudrillard, Michel Foucault, Claude Levi-strauss, Mircea Eliade, Ivan Illitch, Edgar Morin, Jöel de Rosnay, Alvin Toffler et Jean-François Lyotard vont constituer une influence importante sur un fond plus classique constitué par Freud, Carl Jung, Karl Marx, Jean-Paul Sartre, André Breton. L'histoire de l'art est pour moi très tôt une métaphore pour comprendre en profondeur les transformations sociétales qui nous animent.

Entre 1974-1980, les études en art plastique et philosophie que je suis à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris ainsi qu'à l'Université de Paris VIII vont nourrir ces réflexions. C'est vers cette époque que je rencontre plusieurs fois Gilles Deleuze qui me marquera par la profondeur de ces livres.
En 1978 je vais résider à New York pendant trois mois pour étudier les différents courants de l'art américains et c'est à cette occasion que je rencontre Andy Warhol qui sera un des inspirateurs de ma réflexion.
Pendant cette période, je fréquente de nombreux créateurs dans le domaine des arts plastiques, de la mode, de la décoration et de la musique: Thierry Mugler, Karl Lagarfeld, Yves Saint-Laurent, Alexandre Iolas, Erté, Félix Labisse, Paco Rabanne, Sonia Rykiel, Michel Tournier, Daniel Hechter.
J'ai une importante activité à travers les arts plastiques: peinture, vidéo, photographie qui sont exposés au centre George Pompidou en 1981.

Je vais tenter une première mise en forme de mes recherches conceptuelles, elle me prendra cinq années de travail. J'utiliserai pour la première et la dernière fois une machine à écrire électrique, comble de technologie pour l'époque, mais qui apparaîtra bientôt bien primitive face à l'émergence des ordinateurs.
Ce document dactylographié a pour titre "La post-histoire". J'en ferais une présentation sous forme de conférence dans la revue Parlée au Centre George Pompidou en 1983. Françoise Vernis, alors aux Editions Gallimard, m'encouragera et m'aidera dans ce travail de mise en forme et d'écriture.
En 1985, grâce à Liliane Drouault, je rencontre Thierry Gaudin qui vient alors de créer le Centre d'évaluation et de prospective au sein du Ministère de la Recherche et de la Technologie en France, à qui je propose d'organiser un séminaire de rencontres mensuelles sur le thème de la "mutation". Ce séminaire est l'occasion de reprendre le contenu développé sur le thème de "La post-histoire" en l'organisant de manière plus structurée et en mettant en valeur les idées les plus originales.
Ce séminaire se déroule durant une année et rassemble des personnalités issues du domaine de la recherche et venues de différentes spécialités: sciences sociales mais aussi physique et mathématique. C'est durant cette année que je développe avec l'aide de cette équipe issue du Ministère de la Recherche, "La grille de l'évolution", sujet de la première partie de ce livre, et qui deviendra ultérieurement une de mes conférences les plus populaires.
En 1986, désireux de valider l'ensemble de ces recherches dans le contexte d'avant-garde que représente à l'époque la Californie, je pars vivre à Los Angeles pendant cinq mois et j'ai l'occasion de présenter mes recherches dans le département d'anthropologie de l'Université Californienne de Los Angeles (UCLA) ainsi qu'à l'Université John Fitzgerald Kennedy (JFK) de San Francisco.
Ce voyage est l'occasion de rencontrer une vingtaine d'experts et de chercheurs liés, de près ou de loin, à mes recherches notamment Marilyne Fergusson auteur du livre "Les enfants du verseau". Ce livre était très populaire à l'époque en Europe et aux Etats-Unis et faisait une synthèse sur les transformations sociétales en cours.
Une des expériences la plus marquante sera ma visite de Venice (quartier branché de Los Angeles). Là, j'avais l'impression de me trouver environné d'une vision futuriste : l'éclatement de représentations sous formes de champs de réalité hétérogènes, chacun évoluant dans la bulle de son système de représentation. Venice était à l'époque le lieu de rencontre et d'échange de personnalités engagées dans la création d'identités plus étranges les unes que les autres.
C'est durant ce voyage que je vais écrire la deuxième partie de ce livre qui me semble rétrospectivement la plus originale et la plus créatrice: "Les champs de réalité". Je pense que j'aurais eu du mal à écrire cette seconde partie si je ne m'étais pas trouvé à l'étranger en train de vivre des expériences de confrontation de cultures qui mettaient en scène la relativité post-moderne des systèmes de représentations.

En 1987, je me recueille en France en Normandie près de Dieppe.  J y 'élabore la troisième partie du livre "Le Développement des Potentiels" et je rédige en six mois de travail intense le premier jet du livre que vous avez entre les mains.
A la même époque Peter Senge écrit de son côté au MIT La cinquième discipline qui sera publié en 1990 et traite de manière différente de problématiques similaires. Alain Gautier qui traduira le livre en français établira le contact et nous aurons de nombreux échanges fructueux ensemble.
Je vais envoyer le premier jet du Management du troisième millénaire à différents éditeurs sans plus de succès qu'avec le manuscrit de "La post-histoire". Ce n'est qu'en 1990 que Jean-Pierre Quignaux, directeur des éditions Aditech spécialisé dans la publication d'études issues du Ministère de la Recherche et de la Technologie, me rappelle pour me faire part de son changement de position vis-à-vis du manuscrit et de sa décision de le publier. Le livre est alors imprimé avec le titre Management systémique de la complexité sous la forme d'une étude. Dès l'origine cette étude connaît un grand succès et est vendue à plus de trois cents exemplaires ce qui est rare pour ce genre de travail prospectif.
Entre temps je continue mes recherches dans le cadre de la Cofremca, un institut spécialisé dans les analyses socioculturelles à Paris ainsi qu'à l'Université de Hartford aux Etats-Unis.
C'est en 1991 que les éditions Guy Trédaniel me proposent de publier pour le grand public l'étude Le Management systémique de la complexité sous le titre Le management du troisième millénaire et c'est à cette occasion que les dessins de Xavier Maumejean sont rajoutés ainsi que le témoignage de Willis Harman: "Vers une redéfinition de la connaissance et de l'expérience humaine".
Pendant les années qui suivent, je présente ces recherches à plus de mille personnes par an dans des contextes extrêmement divers, des universités et des grandes écoles et des instituts de formation permanente, ESCP, CRC, Ecole des Ponts et Chaussées, ENST, l'Université Paris Dauphine, Collège des ingénieurs mais aussi de nombreuses organisations, Peugeot, EDF, France Télécom, DGA, Bell, Philips, Apple, Reebok, Snecma, Thompson etc… C'est l'occasion de dialoguer avec des personnalités riches en diversité qui me permettent de valider, approfondir et développer un certain nombre de points de recherche.

En 1992, je deviens consultant et chercheur dans le cadre du cabinet de conseil en stratégie et management Bossard et, c'est dans ce contexte, que je développe les applications de mes recherches à l'entreprise en terme de Culture, Management, Système et Structure. L'ensemble de ces applications vont être développées et publiées dans la troisième édition du Management du troisième millénaire sous forme de la quatrième partie "Le temps des génies". Ces applications sont mises en œuvre au sein de la DG XII (direction de la recherche) de la Commission européenne et dans le cadre du lancement de l'entreprise d'avant-garde Reebok. De nombreux petits déjeuners sont organisés par Bossard pour présenter ces recherches aux dirigeants des entreprises françaises.

En 1993, avec l'aide de Bossard, je crée l'entreprise MSC ET ASSOCIES. L'entreprise rassemble une dizaine d'associés experts du domaine des entreprises qui partagent l'intérêt de voir s'appliquer dans les organisations les concepts développés dans Le management du troisième millénaire.
Pendant dix ans nos principaux clients vont être France Télécom, EDF, la DGA, Peugeot, Trois Suisses, Sodexho, la Caisse des dépôts.

En 1999, la troisième édition du livre Le management du troisième millénaire est publiée aux éditions Guy Trédaniel. Elle intègre la quatrième partie "Le temps des génies: les métamorphoses de l'entreprise et de l'individu dans l'ère de la Création-Communication" qui est une synthèse sur notre recherche et notre expérience en terme d'application opérationnelle de "La grille d'évolution" et des "champs de réalité" pour le Développement du Potentiel Individuel (DPI) et le Développement du Potentiel de l'Entreprise (DPE).
De nouveaux témoignages viennent enrichir cette nouvelle édition "Stratégie et constructivisme" de Bruno Jarrosson, "Le renversement managérial" de Bertrand Martin, "De l'incertitude de la valeur à la valeur de l'incertitude" de Jean-Florent Rérolle, "Entreprises en quête de sens" de Pascal Baudry et Hervé Juvin.

En 2003, nous avons fêté les dix ans de cette entreprise de conseil en "Management, Stratégie et Communication" qui a eu l'occasion de mettre en œuvre sur des terrains extrêmement divers en France et à l'international les recherches développées dans Le management du troisième millénaire. Cette nouvelle édition du Management du troisième millénaire, revue et augmentée, intègre ces dix ans d'expérience opérationnelle.
Nous avons eu la chance de travailler avec une dizaine des plus grandes organisations internationales, des entreprises moyennes mais aussi des start-ups.
Pendant ces dix ans, nous avons participé aux groupes de recherche-action de l'Association Française des Contrôleurs de Gestion (DFCG) rassemblant les principales institutions françaises sur la question de la modernisation de l'Etat.
Par ailleurs, dans le cadre d'organisations non gouvernementales, nous a avons participé à de nombreuses réflexions sur les enjeux de la mondialisation en particulier dans le Club de Budapest, fondé par Ervin Laszlo, Vaclav Havel, Peter Ustinov avec la participation d'une cinquantaine d'autres personnalités d'envergure mondiale comme le Daïla-Lama et Gorbatchev.
Enfin, depuis cinq ans, nous avons internationalisé nos activités aux Etats-Unis et en Europe en créant des liens et en participant à des groupes de réflexions avec différents centres de recherche comme le Xerox Park, le Stanford Research Institute, la Rand Corporation, The Institute of the Future, la fondation 2100, le CNRS, le Centre de Cerisy, HEC, l'ICAD, la Global Community, le Stanford Engineering Research Center, Enterprise Development Group.
La question de la "Société de l'Information" a été développée dans des centaines de livres et est devenue un enjeu de société repris par les gouvernements européens, américains, japonais. Le concept de "postmodernité" a été diffusé et est devenu un sujet académique étudié dans les grandes universités aux Etats-Unis et en Europe. De plus en plus, se développent des idées en mathématique, physique, biologie, sociologie, psychologie, qui apportent des éléments d'éclairage nouveau sur la théorie des "champs de réalité" et permettent d'en approfondir le sens. Je pense que cette deuxième partie du livre est la plus originale et la plus porteuse de développement pour le futur. Dans cette nouvelle édition, je l'ai enrichi de mes réflexions les plus récentes.

Cette édition 2005 du Management du troisième millénaire intègre des nouveaux développements que vous découvrirez tout au long du livre et qui permettent de mettre en perspective les recherches passées avec les recherches les plus récentes. Par ailleurs, des témoignages sont venus compléter les échanges de réflexion à la fin du livre: Carine Dartiguepeyrou traite des enjeux de la "Société de l'Information" dans le monde et notamment en Europe, Alain Martinet approfondit les questions de management.
Sous sa nouvelle forme ce livre éclaire les transformations planétaires en cours aussi bien au niveau de l'individu, de l'entreprise que de l'Etat et de la planète. Son enracinement dans le passé, la pérennité dans le temps de ses analyses du futur lui donne plus que jamais de pertinence pour comprendre l'actualité.




Détails sur le produit

Le management du troisième millénaire : Anticiper, créer, innover ; Introduction à une nouvelle gouvernance pour... de Collectif, Michel Saloff Coste, Marie Douin et Hervé Sérieyx (24 février 2005)