2013/10/03

2013 10 03 REGARDS CROISES SUR LE FUTUR DE L'ENERGIE PLANETAIRE



_______________________________________________________________________

REGARDS CROISÉS SUR LE FUTUR DE L'ÉNERGIE PLANÉTAIRE

UNIVERSITÉ INTÉGRALE 18
_______________________________________________________________________

Jeudi 3 Octobre 2013 - 8h30 à 18h00
Forum 104 - 104 rue de Vaugirard, 75006 Paris
Métro Montparnasse, Duroc ou St Placide


Le Club de Budapest a le plaisir de vous inviter à une nouvelle journée de l’Université Intégrale sur le thème de l'énergie.
Quelle énergie pour le futur de la planète Terre ?
Une croissance verte est-elle possible ou sommes-nous condamnés à la décroissance ou à l'extermination ?

Le développement de notre civilisation s'est construit sur une consommation exponentielle d'énergie et trois quarts de la population mondiale, encore défavorisés, aspirent à multiplier leur consommation. La mondialisation et la croissance économique restent aujourd'hui massivement dépendantes du pétrole : 90 % de notre mobilité, la majorité de notre industrie et de notre agriculture. De ce fait notre PIB mondial est pour l'instant strictement corrélé avec la disponibilité de pétrole. Cette dépendance semble inévitable et difficilement réversible du fait de l'inertie des habitudes, des intérêts économiques établis mais aussi du caractère gigantesque des infrastructures à transformer.
 
Pourtant cette dépendance au pétrole et plus généralement aux énergies fossiles présente plusieurs risques majeurs avérés, géostratégique comme le montrent les conflits armés les plus récents, économique car la hausse considérable du prix du pétrole crée des déséquilibres massifs et des logiques de rentes qui polarisent les inégalités sociales et l'appauvrissement des classes moyennes, écologique car la concentration croissante du CO2 dans l'atmosphère crée un effet de serre susceptible de perturber les cycles climatiques en rendant de plus en plus difficile l'agriculture  et en produisant à terme un réchauffement de la biosphère incompatible avec le développement de la vie.

L'ensemble de notre système économique mondial basé sur l'émission de monnaies, de crédits et de dettes implique une forte croissance pour permettre un retour sur investissement. Le plafonnement des ressources disponibles, les coûts d'exploitation croissants obèrent les possibilités de croissance et de développement de notre civilisation à partir des ressources fossiles. La pénurie de sources d'énergie distribuée, propre et abordable est susceptible de précipiter l'implosion du système économique mondial et par effet domino l'effondrement du château de cartes de la pyramide de la dette. La polarisation des inégalités peut facilement dégénérer en guerres civiles et en batailles pour l'accession aux dernières ressources en conflit mondial.

À l'échelle de la planète, le remplacement rapide du pétrole et des énergies fossiles par d’autres sources d'énergie est à inventer. Elle implique une vision partagée, des choix stratégiques, économiques, technologiques, sociaux et écologiques majeurs. La transition énergétique implique des investissements de plusieurs milliers de milliards d'euros à un moment où les états et les économies les plus matures font face à des déficits accumulés et au ralentissement de leur croissance.

C'est un chantier d'envergure mondial qui implique l'élaboration de consensus à l'échelle planétaire, une bonne gouvernance internationale, des investissements intercontinentaux et une capacité de création, d'innovation et de collaboration impliquant l'humanité toute entière. Des personnalités comme l’ancien vice-président des États Unis Al Gore mais aussi Nicholas Stern ou Jeremy Rifkin ont popularisé ces enjeux qui avaient été déjà anticipés dans des études prospectives dès les années 70.


Dans une grande mesure la survie de l'humanité, son basculement dans l'enfer ou dans le paradis, va dépendre de sa capacité à réinventer son modèle énergétique.

Nous avons sans doute toutes les ressources pour résoudre notre équation énergétique et faire de la Terre un jardin écologique, socialement responsable et économiquement viable.

Cela implique une évolution profonde de notre philosophie, de nos cultures, de nos systèmes de représentations et de nos valeurs. La science des systèmes, la systémique, la philosophie intégrale sont les bases d'une nouvelle approche de l'économie, de la société et de l'écologie qui nous permettent d'imaginer un nouveau modèle énergétique planétaire plus démocratique, distribuée, déconcentré et durable.

Dans cette perspective il est important de sortir des sentiers battus, de faire se rencontrer les cultures, les expertises et les disciplines, de réfléchir de manière décloisonnée, et de faire dialoguer sciences, arts et philosophie. C'est dans cette esprit que nous avons invité une dizaine d'experts et de think tanks d'obédiences différentes à venir dialoguer sur le futur de l'énergie planétaire à long terme.

Cette journée de l'Université Intégrale a été conçue par Michel Saloff Coste et André Copin en collaboration avec Marcel Boiteux de l'Académie des Sciences, Jean-Louis Bobin et Thierry Gaudin de 2100, Jérôme Bindé du Club de Rome, Alexandre Rojey de la Fondation Tuck, Kimon Valaskakis de la Nouvelle École d'Athènes, Olivier Réaud de In Principo, Jeffrey Saunders directeur de la stratégie et de l’innovation duCopenhagen Institute for Future Studies et avec la participation et l'aide de l'ensemble du comité exécutif du Club de Budapest et de DESIGN ME A PLANET. Cette journée d'étude fait suite à un cycle de conférences et de recherche sur le futur de l'énergie animé par Alexandre Rojey et Michel Saloff Coste pendant trois ans dans le cadre d'IDEES FONDATION TUCK IFPEN. Retrouvez toutes les informations du Groupe Idée Prospective :





PROGRAMME



8h30 Accueil

Introduction à la journée
André Copin, Alexandre Rojey et Michel Saloff Coste.

Exercice participatif avec votre voisin : Pourquoi suis-je ici ?

Les données scientifiques et techniques des enjeux énergétiques mondiaux
André Copin, Alexandre Rojey, Jean-Louis Bobin. Vidéo d’Al Gore et de Jean-Marc Jancovici.

Les ruptures technoscientifiques potentielles
Jean-Louis Bobin, Alexandre Rojey, Thierry Gaudin, Henri Conze, Marc Roquette.

Pause musicale et activations physique et psychologique
Justine Caulliez et Étienne Avronsart.

Les problématiques politiques, économiques, sociales, écologiques et géostratégiques
Shéhérazade Benzerga, Claude Lenglet, Alexandre Rojey, Kimon Valaskakis, Jérôme Bindé, Jean-Éric Aubert, Henri Conze, Bettina Laville, Yolaine de la Bigne.

La prospective des futurs possibles
Alexandre Rojey, Thierry Gaudin, Michel Saloff Coste, Mathieu Baudin.


13h00-14h00 Pause repas bio et végétarien servi sur place et animation Art Flux


Cas concrets, idées et solutions pour une énergie et une mobilité heureuse
Silvain Allano, Tristan Lecomte, Thierry Gaudin, Jean-Louis Jourdan, Michel Saloff Coste, Charlotte de Silguy, Thierry Breton, Jean-Louis Bolloré.

Le futur énergétique mondial dans le scénario 2100 vingt ans après, surprises, risques et opportunités
Jean-Louis Bobin, Michel Saloff Coste, Thierry Gaudin, Jean-Éric Aubert.

Evaluation de la pertinence dix ans après de la proposition de Nicolas Stern d'un virage vers une croissance verte par la taxation des externalités négatives
Vidéo de Nicholas Stern, Jean-Éric Aubert, Michel Saloff Coste, Christian de Perthuis.

Pause musicale et activation physique et psychologique
Justine Caulliez et Étienne Avronsart.

Analyse critique du futur énergétique planétaire selon Jeremy Rifkin et de l'expérience menée en France à Lille sur cette thématique. Vidéo introductive
Claude Lenglet, Olivier Réaud, Marc Roquette, Alexandre Rojey, Michel Saloff Coste. Vidéo Jeremy Rifkin à Lille.

Les conclusions du groupe de travail gouvernemental sur la transition énergétique en France et le regard de l'ADEME
Une table ronde animé et organisé par André Copin avec le rapporteur du gouvernement, l'Ademe et les différents groupes de réflexions ayant participé à cette dynamique de recherche.

Exercice participatif avec votre voisin : ce que j'ai appris de cette journée et ce que je vais approfondir

Conclusion de la journée
André Copin, Alexandre Rojey et Michel Saloff Coste.


18h00 Clôture de la journée


Les personnes indiquées en italique sont sous réserve de confirmation et d'agrément.
______________________________________________________________

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Les interventions seront courtes, 5 à 10 minutes, mais pourront être complétées par des documents de synthèse sous forme d'articles et de livres pouvant être acquis sur place.

Dans chaque journée de l'Université Intégrale, en soutien et en complément de l'ensemble des intervenants, vient s'adjoindre une importante équipe en charge de l'animation, la facilitation, l'accueil, la logistique, les repas et les pauses, les enregistrements audio et vidéo, les photographies et les comptes rendus avec notamment : Christophe Bidot, André Copin, Justine Caulliez, Carine Dartiguepeyrou, Yves Fisselier, Bénédicte Fumey, Alain Gauthier, Caroline Guidetti, Thomas Legauffre, Charlène Le Nué, Patrick Marant, Dominique Marty, Michel Nguyen The, Michel Saloff Coste, Charlotte de Silguy, Györgyi Szabó du comité exécutif du Club de Budapest et plus particulièrement pour cette journée Violette Baumgratz, Shéhérazade Benzerga, Chloé Champion et Alexandre Rojey.

Les enregistrements vidéo sont diffusés sur le Canal Vimeo de l'Université Intégrale et certaines séquences sont susceptibles d'être utilisées par différentes chaînes de télévisions comme ARTE, BBC, PBS et DR. En participant à la journée vous autorisez éventuellement la diffusion de vos propos et images et devez être conscient de votre responsabilité dans la bonne présentation de vous-même et de vos idées durant la journée.

Nous remercions la société Alter Eco pour la fourniture gracieuse des boissons et des aliments biologiques et socialement responsable des pauses.

Retrouvez l'Université Intégrale sur Internet  Blog  Video Facebook

______________________________________________________________

MODALITÉS D’INSCRIPTION

Le nombre de places étant limité il est souhaitable de s'inscrire le plus tôt possible.

Tarifs   Particuliers 100 €    Entreprises 200 €
Un tarif préférentiel de 50 € est envisageable (étudiants, chômeurs, seniors). Nous vous invitons à nous écrire pour que nous étudiions cela ensemble. Nous vous rappelons que l’association est constituée de bénévoles et que les recettes des journées servent à couvrir les frais (réservation de salle et frais d’organisation) ainsi que le repas (bio et végétarien) qui est servi sur place.

L'inscription est nécessaire au préalable.
Pour vous inscrire, deux possibilités :

1. Paiement en ligne (règlement sécurisé, recommandé) :

2. Envoi de votre règlement par chèque, à l'ordre du "Club de Budapest France", accompagné de vos noms, adresse mail et coordonnées postales, à l'adresse suivante :
Michel Nguyen The Trésorier du Club de Budapest France
37bis rue La Fontaine 75016 Paris
Tél : 06 60 36 79 46

En parallèle, il est proposé d’envoyer un mail de confirmation d'inscription accompagné d'une courte présentation biographique afin de faciliter les échanges à : universite.integrale@gmail.com

_______________________________________________________________

PRÉSENTATION DES INTERVENANTS

Jean-Éric Aubert a eu une carrière de fonctionnaire international au sein de l’OCDE de 1973 à 1999 et de la Banque mondiale de 2000 à 2009. Spécialiste des politiques de la technologie, de l’industrie, de la recherche, et de l’éducation, il est intervenu dans plus d’une cinquantaine de pays de tout niveau de développement comme évaluateur et conseil auprès des gouvernements. Auteur ou directeur d’une quarantaine de publications internationales (études pays, synthèses et prospectives mondiales, manuels de politique, livres académiques). Economiste de formation (DES de Sciences économiques, Paris I), il est également titulaire d’un Doctorat de troisième cycle en Mathématiques Appliquées (Paris VI).

Étienne Avronsart : Porté depuis toujours par la créativité dans de multiples domaines, Etienne Avronsart cumule les casquettes artistiques. D’abord designer, architecte d’intérieur puis graphiste, il s’est naturellement tourné vers la musique dont il a fait son domaine de prédilection depuis qu’est arrivé dans sa vie le Didgeridoo. Cet instrument fascinant marié à de nombreux autres lui permet de créer des univers sonores comme autant de paysages pouvant animer des soirées musicales ou illustrer des contes et autres textes poétiques.

Shéhérazade Benzerga est ingénieur en génie des systèmes industriels et spécialisée en management de projets complexes et innovants. Titulaire d'un master recherche en management de l'innovation, elle prépare un doctorat sur la thématique de l’innovation organisationnelle. Shéhérazade s'est également enrichie de ses divers engagements associatifs, elle a par exemple, dans le cadre d'instances de conseils de jeunes, eu l’occasion de participer à des chantiers de démocratie participative en étant associée aux politiques publiques parisiennes. Engagée dans différents projets, elle est co-fondatrice et vice-présidente de la Youth bank France. Elle est également responsable du développement de Design me a Planet, un hub d’innovation ouverte dédié aux grands enjeux de la planète dont elle fait parti du comité exécutif. Son engagement se poursuit également dans la représentation étudiante. C’est ainsi qu’après avoir été membre des Conseils d’administrations du CROUS de Nancy-Metz, de l'INPL (institut nationale polytechnique de Lorraine) et expert étudiante à la Commission des titres de l'ingénieur; elle est depuis juin 2012 représentante des étudiants au sein de l’Université Franco-allemande."

Jérôme Bindé est écrivain et prospectiviste. Membre du Club de Rome, membre fondateur de l'Académie de la latinité et membre de la World Academy of Art and Science. Administrateur de Prospective 2100 et membre du comité éditorial de Foresight. Ancien Sous-Directeur général adjoint pour les sciences sociales et humaines et Directeur du Bureau de la prospective à l'UNESCO. Ancien élève de l'Ecole normale supérieure et agrégé de l'Université, il a été maître de conférences à l'École polytechnique. Il a notamment publié The World Ahead: Our Future in the Making avec Federico Mayor, Les Clés du XXIe siècle, vont les valeurs ?, Vers les sociétés du savoir, Signons la paix avec la Terre et Globalization. Ses livres sont publiés en quinze langues. Directeur du programme de prospective de l'UNESCO pendant quatorze ans, il y a créé et coordonné le cycle des Entretiens du XXIe siècle et des Dialogues du XXIe siècle. Il a en outre contribué à nombre de programmes de radio et de télévision, aux pages opinion/débats d'une centaine de journaux de référence des différentes régions du monde et à des revues telles que Public Culture, Foresight, Futures, Futuribles, Politica Exterior ou La Revue des Deux Mondes.

Jean-Louis Bobin Président du Club « Énergie » de Prospective 21OO. Professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie. Jean Louis Bobin est ancien élève de l’Ecole Polytechnique et docteur ès sciences. Après avoir été ingénieur de recherches au Commissariat à l’Énergie Atomique, il est professeur à l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6) depuis 1981, émérite à partir de 2002. Sa spécialité est la physique des plasmas. Ses travaux de recherche ont porté sur la fusion thermonucléaire, les phénomènes non linéaires dans l’interaction laser-plasma, les accélérateurs d’électrons en milieu plasma. Il s’est aussi intéressé aux problèmes d'énergie et de société. En plus de nombreuses publications dans des revues spécialisées, il est auteur ou coauteur d’un traité de relativité, d’ouvrages généraux sur l’énergie et la fusion contrôlée ainsi que d’essais de vulgarisation. Les travaux de l’atelier « Energies 21OO » ont abouti à la rédaction d’un ouvrage qui présente les faits, les données et les tendances conditionnant les futurs énergétiques aussi bien à l’échelle planétaire que plus localement. Il peut aussi servir de base à la réflexion sur les transitions énergétiques. En quoi celles-ci consistent-elles ? Il serait réducteur de les limiter à un simple changement dans les parts relatives des sources d’énergie utiles à l’humanité. La première révolution industrielle montre que ce changement pour important qu’il soit n’est pas seul en cause. Il s’est accompagné de modifications majeures dans  nos modes de vie et dans l’organisation de la société. En Occident, où il a débuté, il n’a pas été le résultat d’une volonté politique. Celle-ci en revanche a bien existé dans les nations qui ont pris, en marche, ce train de la modernité. En ce début de 21e siècle, le système énergétique est confronté à des contraintes qui obligent à envisager une nouvelle grande transition. La question des délais doit tenir compte de l’inertie propre aux systèmes industriels et sociétaux pour une échéance globale qui se situe bien à l’horizon 2100.

Justine Caulliez : Diplômée du CESEM-RMS School en France et au Mexique, cadre en stratégie commerciale pour une multinationale, elle choisit, après une expérience profondément révélatrice, de changer de vie. Elle devient tout d'abord praticienne de massage et professeur de Kundalini Yoga, et s'investit pour le développement d'associations qui font sens pour elle, et notamment l'Association pour la Communication Non Violente (CNV). Coach certifiée, en formation intensive à la CNV depuis 2006, complétant avec les bases de l'intelligence Conscience et Sagesse Collective, de la Sociocratie et de l'HolacratieTM, elle développe ensuite son activité de formation. Elle transmet aux particuliers et aux étudiants (INALCO 2010-2011) ces principes de communication bienveillante et d'organisation intelligente qui facilitent la coopération et donnent du plaisir à vivre et agir ensemble. En 2012, elle devient partenaire d'In Principo, société de conseil en management collaboratif.

Henri Conze est Polytechnicien, après un séjour en Algérie, il entre au Centre d’Études de Vaujours du CEA, puis au Centre d’Études de Gramat. En 1971, il rejoint la Mission Atome de la Délégation Générale pour l’Armement (DGA) où il participe à la définition des futurs systèmes nucléaires stratégiques et tactiques  Le 4 février 1980, Henri Conze rejoint la Direction des Affaires Internationales en tant que sous-directeur coopération, puis adjoint au Directeur, René Audran, jusqu’à l’assassinat de ce dernier par Action Directe. En 1986, il est nommé Délégué aux Relations Internationales.  Il démissionne le 1er avril 1989 pour fonder la société HCI et se consacrer aux questions de stratégie industrielle aux plans national et international. Il crée en 1990 un groupe de réflexion franco-allemand, rassemblant des parlementaires, des hauts fonctionnaires et des représentants du monde économique et culturel des deux pays.  En 1993il revient au ministère de la Défense comme Délégué Général pour l’Armement. Il est par la suite nommé Conseiller Maître à la Cour des Comptes. En juillet 1996, il crée l’association GE4 (Global Education for European Entrepreneurs and Engineers) qu’il préside encore aujourd’hui. Elle regroupe une cinquantaine d’universités en Europe et a des accords d’échanges avec une centaine d’universités hors d’Europe.

Carine Dartiguepeyrou est Présidente du club de Budapest (France) depuis fin 2007. Docteur en sciences politiques et prospectiviste. Son domaine d’intervention est la prospective managériale et socioculturelle (www.carinedartiguepeyrou.com). Elle a notamment contribué et coordonné pour le Club de Budapest trois ouvrages collectifs Prospective d’un monde en mutation (2010), Au-delà de la crise financière, nouvelles valeurs, nouvelles richesses (2011), Les voies de la résilience (2012) parus chez L’Harmattan Recherches & Prospective. Elle est également membre du Conseil d’administration de Chemins d’enfances et du Printemps de l’Éducation.

Thierry Gaudin est un ingénieur (école Polytechnique / Corps des Mines) et docteur en Sciences de l'information et de la communication (Université de Paris X Nanterre, 2008) français né en 1940. Il est un expert international (OCDE, Commission Européenne, Banque Mondiale) en politique d'innovation d'une part et en prospective d'autre part. Il est principalement connu en France pour deux livres : L'Écoute des silences et 2100 Récit du prochain siècle. Une version résumée 2100, Odyssée de l'espèce, propose aux hommes de bonne volonté de travailler sur douze programmes planétaires pour le xxie siècle. Cette proposition a donné lieu à la création de l'association "Prospective 2100". Il s'attache à montrer que la mutation contemporaine n'est pas assimilable à un nouvel avatar de la révolution industrielle mais doit être comprise comme un véritable changement de civilisation.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Gaudin

Bettina Laville est Avocate et Professeure associée en Développement Durable à l’Université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines. Docteur en lettres modernes, diplômée de Sciences Po et de l’ENA, elle a été directrice de cabinet du Ministre de l'Environnement, Brice Lalonde, de 1991 à 1992, puis conseillère pour l'Environnement du Premier Ministre, Pierre Bérégovoy, jusqu'en 1993. Elle a ensuite rejoint la Présidence de la République comme conseillère chargée de l'environnement et du développement durable. De 1997 à 2001, elle a occupé la fonction de conseillère pour l'aménagement du territoire et l'environnement au cabinet du Premier Ministre Lionel Jospin. Membre de la délégation officielle du Sommet de Johannesburg en 2002, elle s'attache, par ses écrits et ses engagements (Manifeste pour l'environnement au XXIème siècle en collaboration avec Jacques Leenhardt, Actes Sud, 1996) à promouvoir le développement durable. Fondatrice de l’association Vraiment Durable, Bettina Laville siège au Conseil d'administration de plusieurs ONG œuvrant pour le développement durable (4D, Terrafonda, Comité 21 dont elle est Présidente d'honneur) et collabore à diverses revues.

Claude Lenglet est co-Directeur du World Forum Lille Institute, think tank dont le rôle est de dynamiser les actions de RSE, de conduire et de propager des études et des recherches, d’affirmer des positions et d’émettre des recommandations sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Il a exercé toute son activité professionnelle dans le BTP, avec au fil des ans des responsabilités dans des structures de maîtrise d’œuvre et des entreprises mais toujours avec une sensibilité forte aux questions environnementales. Il a notamment co-piloté le projet Européen E2B (Energy Efficient Buildings), initiative conjointe de R & D lancée en 2008 par l’Union Européenne pour une durée totale de dix ans, qui finance des projets de recherche axés sur la performance énergétique des bâtiments. Au titre de son action au sein du World Forum Lille Institute, il a fait partie de la délégation Nord Pas-de-Calais qui s’est rendue à RIO+20. Claude Lenglet dirige le projet "Troisième Révolution Industrielle" de la région Nord-Pas de Calais qui est menée conjointement par la CCIR et la Région en étroite collaboration avec Jeremy Rifkin et ses équipes. Vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=6x_T7NLaE_o

Tristan Lecomte, élu Entrepreneur Social 2013 par la prestigieuse Fondation Schwab et le Forum Economique Mondial de Davos. Après HEC et du contrôle de gestion chez L'Oréal, il va s'interroger sur les grandes questions universelles, sociales et planétaires en proposant des solutions pour l'avenir de la planète. Serial entrepreneur ayant connu beaucoup d'échecs et de galères au départ, il devient ensuite un des pionniers et des leaders du commerce équitable avec ALTER ECO. Tristan Lecomte est mu par une volonté farouche de se sentir utile au monde et en harmonie avec la planète, de trouver du sens. Depuis plus de 15 ans Tristan Lecomte œuvre pour le développement durable, l'agroforesterie (culture agricole et plantation d'arbres), le sylvopastoralisme, l'apiculture, et plus généralement l'écologie, les écosystèmes. Il met en place des projets et des mécanismes innovant pour répondre aux enjeux de transition écologique et sociale, ainsi qu'au développement d'une vision holistique nécessaire pour qu'un nouveau modèle économique puisse voir le jour. Avec PUR PROJET, il a planté depuis 2008 plus de 25 millions d'arbres et préserve 300 000 hectares de forêt primaire au Peru. Il incite les entreprises à repenser leur écosystème et le préserver, à mettre en œuvre des solutions de compensation carbone et de recomposition de l'écosystème dans plus de 20 pays. Tristan Lecomte nous donne plus que des conseils, ses recommandations et trucs pour réussir ses entreprises et vivre une vie pleine de sens d'équilibre et l'harmonie, d'esprit positif et de sourire, de militantisme jubilatoire...  http://www.youtube.com/watch?v=gnDq7olkKqI

Jean-Louis Jourdan est Directeur du Développement Durable de la SNCF depuis février 2008. Précédemment il a été Directeur "éco-mobilité et développement durable" de la  Branche Proximités de la SNCF  de février 2007 à février 2008, Directeur commercial et du développement de la branche Transport Public SNCF (Proximités ) de mai 2004 à janvier 2008, Directeur du RER B et D en Ile de France 2002 à avril 2004, Directeur de la Région de Toulouse ( Midi Pyrénées ) de 1999 à 2002, DRH puis directeur  de la banlieue Nord de la Région Paris Nord 1994 – 1999, Directeur de centre industriel et divers postes d’expertise en maintenance industrielle du matériel ferroviaire de 1978 à 1992, Chargé de recherche développement sur les réseaux de transport électrique et sur la conception des structures de centrales nucléaires de 1975 à 1977 Alsthom-Framatome.

Alexandre Rojey anime, au sein de la Fondation Tuck, le think tank « IDées ». Il enseigne à IFP School les Nouvelles Technologies de l’Energie (transition énergétique, énergies renouvelables, utilisation performante de l’énergie) ainsi que le Développement durable et mène des activités de conseil dans le secteur de l’énergie et des procédés. Il a été précédemment Directeur Développement Durable à l’IFP, Président de CEDIGAZ, association internationale qui intervient dans le domaine du gaz naturel et Président d’ECRIN Énergie. Il est l'auteur ou le co - auteur de plus d’une centaine de publications et interventions au cours de Congrès, ainsi que de plusieurs ouvrages parmi lesquels, « Énergie et Climat - Comment gérer la transition énergétique », Editions Technip, 2008 (Version anglaise, Wiley & Sons, 2009), « L’avenir en question - Changer pour survivre », Editions Armand Colin, 2011, « Le Gaz naturel - De la production aux marchés », Éditions Technip, 2013 et un nouvel ouvrage, intitulé « La crise des repères – Retrouver une vision d’avenir », à paraître en juin 2013 dans la collection « Prospective » de l’Harmattan.

Marc Roquette, Président de Roquette Frères. Diplômé de l’EDHEC, Marc Roquette est à la tête du groupe depuis 2004 et incarne la 3ème génération d’une famille d’entrepreneurs. Avec un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros, Roquette Frères est l’un des 4 leaders mondiaux de l’industrie amidonnière. Fournisseur de très nombreux secteurs industriels, le groupe Roquette est aussi le leader mondial de la production de polyols, de substances apyrogènes et de sucres secs.

Michel Saloff Coste : Consultant, enseignant et chercheur, Michel Sal off Coste s'est attaché à mieux comprendre les grands vecteurs de transformation qui métamorphosent notre civilisation dans le cadre d'un développement soutenable. Dans ce contexte il facilite la démarche prospective et stratégique de grandes organisations publics et privés mais aussi des entreprises de tailles moyennes et des start-ups. Il est l'initiateur en France du Club de Budapest et des journées de l'Université Intégrale. Depuis 2011, Michel Saloff Coste est directeur de la recherche et du développement international de In Principo une société de conseil d'avant garde dans le domaine du management collaboratif, depuis 2012 Président de  "Design me a planet" une plate-forme internationale d'innovation ouverte pour la création de solutions adaptées aux enjeux planétaires actuels et depuis 2013 en charge du développement international du Copenhagen Institute for Futures Studies. Auteur de nombreux ouvrages de référence, Michel Saloff Coste intervient souvent dans la presse, la radio et la télévision. Principal publication : Le management systémique de la complexité Aditech Ministère de la Recherche 1990, Le management du troisième millénaire Guy Trédaniel 1991 1999 et 2005, The Information Révolution and the Arab World Edition ECSSR 1999, Manifeste pour la technologie au service de l'homme Institut National Polytechnique de Grenoble 2000, Les Horizons du Futur Guy Trédaniel 2001, Trouver son génie Guy Trédaniel 2005, La société de l'information enjeu stratégique Revue Agir 2005, Le dirigeant du troisième millénaire Editions d'Organisation 2006, Mimétisme et singularité deux leviers de croissance La Revue de Kea 2006, La stratégie créative de singularisation La Revue de Kea 2007, Le DRH du troisième millénaire Village Mondial Pearson 2007 2008, Réenchanter le futur Village Mondial Pearson 2009, Prospective d'un monde en mutation, Edition de l'Harmattan 2010, Au-delà de la crise financière Edition de l'Harmattan 2011, Les voies de la résilience Edition de l'Harmattan 2012, La nouvelle avant-garde ,Edition de l'Harmattan 2013. http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Saloff-Coste

Kimon Valaskakis était jusqu’au mois de septembre 1999, l’ambassadeur du Canada à l’OCDE. Nommé en 1995 par le Premier Ministre du Canada, il a siégé au conseil des gouverneurs de l’OCDE en tant que représentant plénipotentiaire canadien. L’OCDE est une organisation intergouvernementale basé à Paris dont le but est l’analyse et l’harmonisation des politiques intergouvernementales des 29 pays membres et compte plus de 2000 fonctionnaires. Le docteur Valaskakis est actuellement (1) Président du Club d’Athènes (2) professeur honoraire de sciences économiques à l’Université de Montréal et (3) Conseiller scientifique et administrateur auprès de Futuribles International à Paris. Le Club d’Athènes est une nouvelle initiative impliquant une centaine de personnalités internationales qui vise la réforme en profondeur des institutions de gouvernance mondiale.  Détenteur d’un doctorat de l’Université Cornell ainsi qu’un diplôme de droit français, sa carrière universitaire compte 27 années d’enseignement à l’Université de Montréal et plusieurs autres universités au Canada et à l’étranger. En tant que gestionnaire il a présidé l’Institut GAMMA un centre de prospective international basé à Montréal et a dirigé plusieurs projets pour le compte d’organisations comme les Nations Unies, le Gouvernement du Canada, la Banque Mondiale, l’UNESCO etc. Il a également siégé sur une douzaine de conseils d’administration, y compris la North American Society for Corporate Planning, the World Futures Studies Federation, la Banque Nationale de la Grèce et le Groupe Futuribles International en plus de son mandat récent de gouverneur de l’OCDE. Sa carrière diplomatique a été centré sur son poste d’ambassadeur et représentant permanent à l’OCDE à l’occasion duquel il a aussi été représentant plénipotentiaire du Canada à l’Agence Internationale de l’Energie, président du conseil du Centre de Développement de l’OCDE et président du comité des ambassadeurs de l’OCDE chargé de la réforme de la gouvernance interne de l’Organisation. Kimon Valaskakis a publié 8 livres, plus d’une centaine d’articles scientifiques et une vingtaine de monographies techniques.

PRÉSENTATIONS VIDÉO

Albert Arnold Gore, Jr. plus connu sous le nom d'Al Gore, est un homme politique et homme d'affaires américain né le 31 mars 1948 à Washington (États-Unis). Il est membre de la Chambre des représentants de 1977 à 1985 puis, sénateur du Tennessee de 1985 à 1993 et Vice-président des États-Unis durant la Présidence de Bill Clinton de 1993 à 2001. Il est le candidat du Parti démocrate lors de l'élection présidentielle de 2000. Bien que majoritaire en voix et en dépit des recours et contestations consécutifs au comptage des voix en Floride devant la Cour suprême, il est, en raison du mode d'élection aux États-Unis, battu par le candidat du Parti républicain, George W. Bush, majoritaire en nombre de grands électeurs. En 2007, il est colauréat, avec le GIEC, du Prix Nobel de la paix pour « leurs efforts afin de mettre en place et diffuser une meilleure compréhension du changement climatique causé par l'homme, et de jeter les bases des mesures nécessaires pour contrecarrer un tel changement. Toujours préoccupé par les questions écologiques, il est l'acteur et l'orateur du documentaire réalisé par Davis Guggenheim, An Inconvenient Truth (Une vérité qui dérange). Présenté au Festival du film de Sundance et au Festival de Cannes de 2006, ce film montre les effets dramatiques du réchauffement climatique sur la planète. Il rencontre un grand succès public aux États-Unis pendant l'été 2006. Ce film est sorti dans les salles françaises le 11 octobre 2006, jour qu'a choisi Al Gore pour venir le présenter à Paris. Le 25 février 2007, le film est récompensé par deux Oscars : Oscar du meilleur film documentaire et Oscar de la meilleure chanson originale. http://fr.wikipedia.org/wiki/Al_Gore

Jean-Marc Jancovici, né en 1962, est un ingénieur français diplômé de l'École polytechnique et de l’École nationale supérieure des télécommunications de Paris, qui s'est spécialisé dans la thématique énergie-climat. Il est consultant, enseignant, conférencier, auteur de livres et chroniqueur. Il est connu pour son travail de sensibilisation et de vulgarisation sur le changement climatique et la crise énergétique. Jean-Marc Jancovici, sur son site web Manicore14, détaille les composantes du double problème de l'énergie et du climat à l'échelle du monde. Il publie sur son site, dans un labyrinthe de pages web interliées, une page pour chaque aspect du problème. L'énergie n'est pas qu'un secteur économique ou un produit parmi d'autres, mais la base de l'ensemble de l'économie. La totalité de la production économique est une fonction de l'énergie disponible, en volume et pas en prix, autant ou plus que des facteurs de production traditionnellement admis, le travail et le capital. La disponibilité de l'énergie fossile, très bon marché même de nos jours, a augmenté la capacité humaine de modification de l'environnement, tout en modifiant profondément la société et en améliorant son train de vie de manière très significative : multiplication par 3 de l'espérance de vie de 25 ans à 75 ans en huit générations et de la population par 2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Jancovici

Jeremy Rifkin, né le 26 janvier 1945 à Denver dans le Colorado, est un essayiste américain, spécialiste de prospective (économique et scientifique). Il a aussi conseillé diverses personnalités politiques. Son travail, basé sur une veille et une réflexion prospective, a surtout porté sur l'exploration des potentialités scientifiques et techniques nouvelles, sur leurs impacts en termes sociétaux, environnementaux et socio-économiques. Il est également fondateur et président de la Fondation pour les tendances économiques (Foundation on Economic Trends ou FOET) basée à Washington.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeremy_Rifkin

Nicholas Stern, Baron Stern of Brentford, né le 22 avril 1946 est un économiste britannique. Ancien vice-président senior de la Banque mondiale de 2000 à 2003, il est surtout connu pour le rapport Stern sur l’économie du changement climatique publié le 30 octobre 2006. Il a été en 2009 membre de la Commission Stiglitz chargée d'une « réflexion sur les moyens d'échapper à une approche trop quantitative, trop comptable de la mesure de nos performances collectives » et d'élaborer de nouveaux indicateurs de richesse. En 2010, le Collège de France nomme Nicholas Stern, titulaire de la chaire Développement durable – Environnement, Énergie et Société, pour l’année académique 2009/2010. https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicholas_Stern


DOCUMENTATION



Le Groupe prospective - Transition Énergie et Société

  10 juin 2013 : Séminaire "Prospective et énergie - Conclusion du cycle de réunions"   >>    Ordre du jour

  04 mars 2013 : Séminaire 12 "Nanotechnologies et énergie"   >>    Ordre du jour  -  Introduction
     Présentations de Alexandre ROJEY : "Les nanotechnologies et l'avenir de l'énergie" et Bernadette BENSAUDE VINCENT :

  03 décembre 2012 : Séminaire 11 "Ruptures scientifiques et techniques"   >>    Ordre du jour  -  Introduction
     et Christian NGO : "L'avenir énergétique est-il écrit ?"  -  Compte rendu

  18 octobre 2012 : Séminaire 10 "Prospective et scénarios énergétiques"   >>    Ordre du jour Introduction
     Présentations de Jean-Eudes MONCOMBLE : "Les scénarios énergétiques à l'horizon 2050 : le point de vue du CME",
     Compte rendu

  14 mai 2012 : Séminaire 9 "Feuilles de route Energie à l'horizon 2050"    >>    Ordre du jour 
     Présentations de Jacques PERCEBOIS et Claude MANDIL : "Rapport Energies 2050",
     Christian KIRCHSTEIGER : "EU Energy    Roadmap 2050" et "Views on Reactor Safety Post-Fukushima" Compte rendu

  09 février 2012 : Séminaire 8 "Scénarios énergétiques et changement climatique"    >>    Ordre du jour

  21 novembre 2011 : Séminaire 7 "Les scénarios énergétiques"    >>    Ordre du jour
     Présentations de Nadine BRET-ROUZAUT "Scénarios énergétiques - Prévisions ou prospective" et de Patrick CRIQUI "Vers des

  26 septembre 2011 : Séminaire 6 "Maîtrise des risques et scénarios de prospective"    >>    Ordre du jour    
    Présentation de Jean-Paul LANGLOIS "La maîtrise des risques dans le domaine de l'énergie" -  Compte rendu

  23 juin 2011 : Séminaire 5 "Géopolitique de l'énergie"    >>    Ordre du jour
    Présentations de Alexandre ROJEY "Rappel du fonctionnement du Think tank IDées" et de Jean-Pierre FAVENNEC :

  05 avril 2011 : Séminaire 4 "Aspirations et modes de vie : besoins en énergie"    >>    Ordre du jour

  08 février 2011 : Séminaire 3 "Les ruptures technologiques"     >>    Ordre du jour
    Présentations de Jean-Paul LANGLOIS : "Ruptures technologiques : le rôle du nucléaire" et d'Alexandre ROJEY :

  04 novembre 2010 : Séminaire 2 "L'énergie à l'horizon 2030 et au-delà"     >>    Ordre du jour
    Présentation de Bruno WEYMULLER : "Vision Long Terme de l'Avenir énergétique" -  Compte rendu

  02 septembre 2010 : Séminaire 1 "Anthropologie, énergie et société"    >>   Ordre du jour
     Présentation IDées - Présentations du Dr Fabienne GOUX-BAUDIMENT : "Repenser l'énergie : une approche macrohistorique"


--------------------------------------------------
  Synthèse des travaux du débat national sur la transition énergétique
Le 18 juillet 2013, à l'issue de sa dernière session, le Conseil national du débat a adopté la "synthèse du débat national sur la transition énergétique". C'est lors de la conférence environnementale des 20 et 21 septembre 2013, que ce document qui prend en compte l'ensemble des travaux du Conseil, des débats territoriaux et du débat citoyen, sera officiellement remis au gouvernement. Un projet de loi sur la transition énergétique sera ensuite préparé à l’automne. L’ADEME s'est pleinement impliquée dans ce débat : dans les groupes de travail nationaux, dans les comités d’expert comme dans les déclinaisons régionales ainsi que dans l'élaboration de visions énergétiques 2030-2050.


------------------------------------------------------






En 2012, le World Forum Lille s’est engagé à son niveau pour que le monde change.
D’une part, en s’impliquant dans le lancement de la Global Union for Sustainability, une initiative internationale qui fait converger les engagements de tous les acteurs en faveur du développement durable, pour démultiplier leur impact. D’autre part, en suscitant le projet de faire rentrer la région Nord Pas de Calais dans la Troisième Révolution Industrielle, en collaboration avec l’économiste américain Jeremy Rifkin.
Ce que le World Forum Lille veut montrer cette année, c’est comment des entreprises réussissent, avec leurs parties prenantes, à initier un changement maîtrisé et à se projeter dans de nouveaux modèles qui répondent aux défis de notre temps. En suivant le fil rouge de la conduite du changement, quatre thématiques vont être explorées :
Changer le modèle de l’entreprise : redéfinir sa mission, sa raison d’être, sa place dans la société, sa relation et sa coopération avec ses territoires d’implantation, et en conséquence revoir son organisation.
Changer les relations avec le consommateur : Instaurer le dialogue, chercher la concertation, revoir les offres, travailler sur la durabilité des produits, sur leur accessibilité, leur pertinence.
Changer les pratiques d’affaires : reconsidérer les liens avec ses clients, fournisseurs et partenaires commerciaux, s’assurer de la loyauté des pratiques et faire preuve d’éthique.
Changer le management des hommes : repenser les organisations du travail, faire fructifier le potentiel des collaborateurs, augmenter la diversité, grandir ensemble.
 Les temps forts du programme : 
> 23 oct matin - Une conférence d'ouverture autour de grands acteurs du changement, dont Ellen Mac Arthur, Présidente de la Fondation Ellen MacArthur pour l'Economie Circulaire
> 23 oct après-midi  - Consommer autrement 
> 24 oct matin - Manager autrement
> 24 oct après-midi  - Entreprendre autrement
> 25 oct : Journée spéciale Transition d'un territoire autour du projet de Troisième Révolution Industrielle en Nord-Pas de Calais. Avec Jeremy Rifkin. 

----------------------------------

Gérer les changements climatiques. Climat, croissance, développement et équité
Chaire de Développement durable – Environnement, Énergie et Société.
Leçon inaugurale prononcée le jeudi 4 février 2010 Collège de France par Nicholas Stern
« Le changement climatique est source d’immenses défis pour toute analyse éthique, économique et politique. Nous connaissons l’ampleur de l’action requise et les domaines dans lesquels il faut agir : efficacité énergétique, technologies sobres en carbone, déforestation. Nous avons une idée des technologies à développer. Nous comprenons bien les politiques économiques élémentaires qui incitent à la réduction des émissions, à l’arrêt de la déforestation et à la promotion d’un usage plus raisonné de notre environnement naturel et de ses ressources. Le défi consiste aujourd’hui à insuffler la volonté politique d’accomplir tous ces changements. »              
http://books.openedition.org/cdf/228 http://www.college-de-france.fr/site/audio-video/index.htm
Les grandes lignes du rapport Stern
        Les bénéfices d'une action forte et précoce sur le changement climatique sont supérieurs aux coûts.
        Des preuves scientifiques montrent que nous devrons faire face à des risques sérieux et croissants d'irréversibles conséquences liées au changement de climat si nous continuons comme si de rien n'était.
        Les impacts d'un changement climatique ne sont pas également répartis — les pays et les personnes les plus pauvres souffriront le plus vite et le plus. Et au moment où les effets apparaitront, il sera trop tard pour renverser le processus. Les changements climatiques peuvent être initialement légèrement positifs pour quelques pays développés, mais ils seront probablement très dommageables lorsque vers le milieu et la fin du siècle, les températures s'élèveront davantage comme cela est prévu dans les scénarios où nous faisons comme si de rien n'était.
        Les émissions ont été et continuent à être liées à la croissance économique, mais la stabilisation des concentrations des gaz est possible et cohérente avec une poursuite de la croissance.
        Les coûts annuels pour stabiliser entre 500 et 550 ppm de CO2 s'élèvent à 1 % du PIB mondial si nous engageons de suite une action forte. [...] Il serait déjà très difficile et couteux de stabiliser à 450 ppm de CO2.
        La transition vers une économie peu consommatrice de carbone serait un défi pour la compétitivité mais apporterait aussi des opportunités de croissance. Des politiques visant à stimuler le développement de techniques pauvres en carbone et à haute efficience devraient être menées rapidement.
        Établir un prix du carbone par le biais d'une taxe, du marché ou de la régulation est un élément fondamental d'une politique du changement climatique. Un tel prix qui créerait un signal compris mondialement et une taxe carbone qui permettrait d'accélérer l'action dans les pays en développement devraient être les priorités de la coopération internationale.
        Une politique adaptée est cruciale pour faire face aux impacts inévitables du changement climatique mais ce fait est négligé dans de nombreux pays.
        Une réponse réelle au changement climatique dépend de la capacité à créer une action collective internationale.
        Il est encore temps d'éviter les plus forts impacts du changement climatique si une action forte et collective est engagée maintenant.
Dans un discours délivré en 2007 à l'Australian National Press Club, Stern proposait qu'un pour cent du PIB soit employé à des mesures liées au réchauffement.




BIBLIOGRAPHIE

• Académie des technologies, Prospective sur l’énergie au XXIe siècle (2004)
• Acket Claude & Vaillant Jacques, Les énergies renouvelables, état des lieux et perspectives, Technip (2011)
• Agence Internationale de l’énergie, World Energy Outlook, édition annuelle
• Barré Bertrand & Mérenne Schoumaker Bernadette, Atlas des énergies mondiales, Autrement (2011)
• Bobin Jean Louis, Nifenecker Hervé, Huffer Elisabeth, ed. L’énergie de demain, techniques, environnement, économie, Grenoble Sciences (2005)
• Bobin Jean Louis, Nifenecker Hervé, Stephan Claude, L’énergie dans le monde, bilan et perspectives, EDP-Sciences 2e édition (2007)
• Bonin Bernard, Les déchets nucléaires, EDP-Sciences (2011)
• Bonin Bernard, Le nucléaire expliqué par des physiciens, EDP-Sciences (2012)
• Bonal Jean & Rossetti Pierre ed. Les énergies alternatives, Omnisciences 2e édition (2011)
• Bouneau Sandra, David Sylvain, Loiseaux Jean-Marie, Méplan Olivier, Construction d’un monde énergétique en 2050, EDP-Sciences (2010)
• CEA, Mémento sur l’énergie, édition annuelle
• Chevalier Jean-Marie, Derdevet Michel, Geoffron Patrice, L'avenir énergétique : cartes sur table, Gallimard folio (2012)
• Clément Daniel & Papon Pierre, Vers une énergie durable, Le Pommier (2010)
• Deffyes Kenneth S., Hubbert’s Peak : the impending World Oil Shortage, Princeto U. Press (2001)
• Denhez Frédéric, Atlas de la menace climatique, Autrement (2005)
• Futuribles n° 315, Perspectives énergétiques et effet de serre (2006)
• Futuribles n° 376, Quelles énergies pour demain ? (2011) 252
• Gauthier Catherine & Fellous Jean-Louis, Eau, pétrole, climat : un monde en panne sèche, Odile Jacob (2008).
• Global Chance, Petit mémento des énergies renouvelables, Cahiers de Global Chance (2007)
• Iacona Estelle, Taine Jean, Tamain Bernard, Les enjeux de l’énergie, Dunod (2012)
• Kergorguen Yan de, Energoscope, guide de toutes les énergies connues et inconnues, Technip (2010)
• Mackay David, Energie durable, pas que du vent ! DeBoek (2012), libre accès via internet http://www.inference.phy.cam.ac.uk/sustainable/book/translate/french/sewtha_20111001_lowres.pdf
• Mathis Paul, Les énergies, comprendre les enjeux, Quae (2011)
Ngô Christian, L'énergie, ressources, technologies et environnement, Dunod 3e édition
(2008)
Ngô Christian, Demain l'énergie, moteur de l’humanité, Dunod (2009)
• Prévot Henri, Trop de pétrole, Seuil (2007)
Prévot Henri, Avec le nucléaire, Seuil (2012)
• Safa Henri, Qu’est-ce que l’énergie nucléaire ? EDP-Sciences (2011)
• Société Française de Physique, La situation énergétique en France et dans le monde, quels choix politiques ? EDP-Sciences (2012)


----------------------------------

Gérer les changements climatiques. Climat, croissance, développement et équité
Chaire de Développement durable – Environnement, Énergie et Société.
Leçon inaugurale prononcée le jeudi 4 février 2010 Collège de France par Nicholas Stern
« Le changement climatique est source d’immenses défis pour toute analyse éthique, économique et politique. Nous connaissons l’ampleur de l’action requise et les domaines dans lesquels il faut agir : efficacité énergétique, technologies sobres en carbone, déforestation. Nous avons une idée des technologies à développer. Nous comprenons bien les politiques économiques élémentaires qui incitent à la réduction des émissions, à l’arrêt de la déforestation et à la promotion d’un usage plus raisonné de notre environnement naturel et de ses ressources. Le défi consiste aujourd’hui à insuffler la volonté politique d’accomplir tous ces changements. »              
http://books.openedition.org/cdf/228 http://www.college-de-france.fr/site/audio-video/index.htm
Les grandes lignes du rapport Stern
        Les bénéfices d'une action forte et précoce sur le changement climatique sont supérieurs aux coûts.
        Des preuves scientifiques montrent que nous devrons faire face à des risques sérieux et croissants d'irréversibles conséquences liées au changement de climat si nous continuons comme si de rien n'était.
        Les impacts d'un changement climatique ne sont pas également répartis — les pays et les personnes les plus pauvres souffriront le plus vite et le plus. Et au moment où les effets apparaitront, il sera trop tard pour renverser le processus. Les changements climatiques peuvent être initialement légèrement positifs pour quelques pays développés, mais ils seront probablement très dommageables lorsque vers le milieu et la fin du siècle, les températures s'élèveront davantage comme cela est prévu dans les scénarios où nous faisons comme si de rien n'était.
        Les émissions ont été et continuent à être liées à la croissance économique, mais la stabilisation des concentrations des gaz est possible et cohérente avec une poursuite de la croissance.
        Les coûts annuels pour stabiliser entre 500 et 550 ppm de CO2 s'élèvent à 1 % du PIB mondial si nous engageons de suite une action forte. [...] Il serait déjà très difficile et couteux de stabiliser à 450 ppm de CO2.
        La transition vers une économie peu consommatrice de carbone serait un défi pour la compétitivité mais apporterait aussi des opportunités de croissance. Des politiques visant à stimuler le développement de techniques pauvres en carbone et à haute efficience devraient être menées rapidement.
        Établir un prix du carbone par le biais d'une taxe, du marché ou de la régulation est un élément fondamental d'une politique du changement climatique. Un tel prix qui créerait un signal compris mondialement et une taxe carbone qui permettrait d'accélérer l'action dans les pays en développement devraient être les priorités de la coopération internationale.
        Une politique adaptée est cruciale pour faire face aux impacts inévitables du changement climatique mais ce fait est négligé dans de nombreux pays.
        Une réponse réelle au changement climatique dépend de la capacité à créer une action collective internationale.
        Il est encore temps d'éviter les plus forts impacts du changement climatique si une action forte et collective est engagée maintenant.
Dans un discours délivré en 2007 à l'Australian National Press Club, Stern proposait qu'un pour cent du PIB soit employé à des mesures liées au réchauffement.

BIBLIOGRAPHIE

• Académie des technologies, Prospective sur l’énergie au XXIe siècle (2004)
• Acket Claude & Vaillant Jacques, Les énergies renouvelables, état des lieux et perspectives, Technip (2011)
• Agence Internationale de l’énergie, World Energy Outlook, édition annuelle
• Barré Bertrand & Mérenne Schoumaker Bernadette, Atlas des énergies mondiales, Autrement (2011)
• Bobin Jean Louis, Nifenecker Hervé, Huffer Elisabeth, ed. L’énergie de demain, techniques, environnement, économie, Grenoble Sciences (2005)
• Bobin Jean Louis, Nifenecker Hervé, Stephan Claude, L’énergie dans le monde, bilan et perspectives, EDP-Sciences 2e édition (2007)
• Bonin Bernard, Les déchets nucléaires, EDP-Sciences (2011)
• Bonin Bernard, Le nucléaire expliqué par des physiciens, EDP-Sciences (2012)
• Bonal Jean & Rossetti Pierre ed. Les énergies alternatives, Omnisciences 2e édition (2011)
• Bouneau Sandra, David Sylvain, Loiseaux Jean-Marie, Méplan Olivier, Construction d’un monde énergétique en 2050, EDP-Sciences (2010)
• CEA, Mémento sur l’énergie, édition annuelle
• Chevalier Jean-Marie, Derdevet Michel, Geoffron Patrice, L'avenir énergétique : cartes sur table, Gallimard folio (2012)
• Clément Daniel & Papon Pierre, Vers une énergie durable, Le Pommier (2010)
• Deffyes Kenneth S., Hubbert’s Peak : the impending World Oil Shortage, Princeto U. Press (2001)
• Denhez Frédéric, Atlas de la menace climatique, Autrement (2005)
• Futuribles n° 315, Perspectives énergétiques et effet de serre (2006)
• Futuribles n° 376, Quelles énergies pour demain ? (2011) 252
• Gauthier Catherine & Fellous Jean-Louis, Eau, pétrole, climat : un monde en panne sèche, Odile Jacob (2008).
• Global Chance, Petit mémento des énergies renouvelables, Cahiers de Global Chance (2007)
• Iacona Estelle, Taine Jean, Tamain Bernard, Les enjeux de l’énergie, Dunod (2012)
• Kergorguen Yan de, Energoscope, guide de toutes les énergies connues et inconnues, Technip (2010)
• Mackay David, Energie durable, pas que du vent ! DeBoek (2012), libre accès via internet http://www.inference.phy.cam.ac.uk/sustainable/book/translate/french/sewtha_20111001_lowres.pdf
• Mathis Paul, Les énergies, comprendre les enjeux, Quae (2011)
Ngô Christian, L'énergie, ressources, technologies et environnement, Dunod 3e édition
(2008)
Ngô Christian, Demain l'énergie, moteur de l’humanité, Dunod (2009)
• Prévot Henri, Trop de pétrole, Seuil (2007)
Prévot Henri, Avec le nucléaire, Seuil (2012)
• Safa Henri, Qu’est-ce que l’énergie nucléaire ? EDP-Sciences (2011)









2013/10/03 09:58:07


2013/10/03 09:58:20


2013/10/03 09:58:44


2013/10/03 09:58:45


2013/10/03 09:59:38


2013/10/03 10:04:34


2013/10/03 10:35:46


2013/10/03 10:37:44


2013/10/03 10:39:05


2013/10/03 10:39:16


2013/10/03 10:39:41


2013/10/03 10:40:02


2013/10/03 10:40:18


2013/10/03 10:40:44


2013/10/03 10:41:00


2013/10/03 10:41:16


2013/10/03 10:41:47


2013/10/03 10:48:33


2013/10/03 10:53:30


2013/10/03 10:56:03


2013/10/03 10:56:43


2013/10/03 10:57:09


2013/10/03 10:59:23


2013/10/03 10:59:51


2013/10/03 10:59:55


2013/10/03 11:06:06


2013/10/03 11:08:04


2013/10/03 11:08:20


2013/10/03 11:16:16


2013/10/03 11:22:05


2013/10/03 11:22:27


2013/10/03 11:25:39


2013/10/03 11:27:13


2013/10/03 11:34:34


2013/10/03 11:38:53


2013/10/03 11:53:37


2013/10/03 12:48:37


2013/10/03 12:48:55


2013/10/03 12:49:04


2013/10/03 12:49:13


2013/10/03 12:49:28


2013/10/03 12:49:42


2013/10/03 12:50:01


2013/10/03 12:50:05


2013/10/03 12:50:35


2013/10/03 12:51:01


2013/10/03 12:51:04


2013/10/03 12:51:50


2013/10/03 12:52:00


2013/10/03 12:52:38


2013/10/03 12:52:50


2013/10/03 12:53:08


2013/10/03 12:53:45


2013/10/03 12:53:57


2013/10/03 12:54:01


2013/10/03 12:54:19


2013/10/03 12:54:25


2013/10/03 12:54:33


2013/10/03 12:55:13


2013/10/03 12:56:51


2013/10/03 12:57:04


2013/10/03 12:57:07


2013/10/03 12:57:43


2013/10/03 12:57:57


2013/10/03 12:59:54


2013/10/03 13:00:04


2013/10/03 13:00:11


2013/10/03 13:00:23


2013/10/03 13:01:37


2013/10/03 13:01:47


2013/10/03 13:07:15


2013/10/03 13:07:19


2013/10/03 13:39:08


2013/10/03 13:39:16


2013/10/03 13:39:35


2013/10/03 13:39:40


2013/10/03 13:39:45


2013/10/03 13:39:45


2013/10/03 13:40:13


2013/10/03 13:40:13


2013/10/03 13:40:37


2013/10/03 13:40:51


2013/10/03 13:40:52


2013/10/03 13:41:02


2013/10/03 13:41:02


2013/10/03 13:44:13


2013/10/03 13:44:19


2013/10/03 13:44:22


2013/10/03 13:44:39


2013/10/03 13:49:42


2013/10/03 13:49:49


2013/10/03 13:51:05


2013/10/03 14:07:03


2013/10/03 14:07:08


2013/10/03 14:45:21


2013/10/03 14:45:32


2013/10/03 14:45:34


2013/10/03 14:46:05


2013/10/03 14:46:10


2013/10/03 14:46:39


2013/10/03 14:46:48


2013/10/03 14:47:52


2013/10/03 15:23:51


2013/10/03 15:25:06


2013/10/03 15:37:19


2013/10/03 15:37:37


2013/10/03 15:37:38


2013/10/03 15:37:51


2013/10/03 15:38:13


2013/10/03 15:39:00


2013/10/03 15:40:25


2013/10/03 15:43:14


2013/10/03 15:46:18


2013/10/03 15:55:59


2013/10/03 15:57:20


2013/10/03 15:57:46


2013/10/03 15:58:20


2013/10/03 16:31:22


2013/10/03 16:31:36


2013/10/03 16:31:49


2013/10/03 16:32:04


2013/10/03 17:27:37


2013/10/03 17:27:45


2013/10/03 17:27:48


2013/10/03 17:29:53


2013/10/03 17:30:19


2013/10/03 17:34:49


2013/10/03 17:34:57


2013/10/03 17:35:00


2013/10/03 17:39:20


2013/10/03 17:39:27


2013/10/03 18:08:05


2013/10/03 18:11:16


2013/10/03 18:11:22


2013/10/03 18:11:27


2013/10/03 18:11:38


2013/10/03 10:19:55


2013/10/03 10:42:54


2013/10/03 10:43:20


2013/10/03 10:59:58


2013/10/03 12:53:18


2013/10/03 12:53:26


2013/10/03 14:07:30


2013/10/03 14:46:39


2013/10/03 15:39:27


2013/10/03 16:46:01


2013/10/03 17:30:00