2016/03/17

2016 03 17 FORMES D(E L)'APOCALYPSE avec Sylvie Allouche.

Au début du 21ème siècle, les thèmes apocalyptiques et post-apocalyptiques envahissent tout autant les bulletins d’information du monde réel que la fiction, dans un contexte culturel dominé par les peurs qui ont accompagné l’histoire de l’humanité. Parallèlement, les transformations technologiques rapides, le tournant numérique, le développement de l’intelligence artificielle et le séquençage du génome humain ont ouvert d’innombrables possibilités, y compris celle d’un devenir « posthumain » à court terme, d’une humanité qui ne serait peut-être pas juste augmentée, mais immortelle.

De nombreuses œuvres explorent ainsi, de bien des manières — de l’absurde au satirique, du thriller dystopique au film d’aventure (héroïque) — ce qui pourrait advenir si le « progrès » actuel devait signifier un retour brutal au passé (Cartographie des nuages, La route, Le livre d’Eli, etc.), voire la disparition de l’humanité même. Ce que « Formes d(e l)’Apocalypse » se propose alors d’explorer ne se limite pas à la simple persistance des peurs apocalyptiques archaïques ou à l’émergence de nouvelles représentations ; il s’agit d’analyser les discours et les motifs spécifiques de l’apocalypse, véhiculés par la littérature, le cinéma et d’autres formes...




FORMES D(E L)'APOCALYPSE

Colloque en partenariat avec l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord.
Le jeudi 17 mars 16
Tarif : Gratuit

Stokkete "Pollution"
Au début du 21ème siècle, les thèmes apocalyptiques et post-apocalyptiques envahissent tout autant les bulletins d’information du monde réel que la fiction, dans un contexte culturel dominé par les peurs qui ont accompagné l’histoire de l’humanité. Parallèlement, les transformations technologiques rapides, le tournant numérique, le développement de l’intelligence artificielle et le séquençage du génome humain ont ouvert d’innombrables possibilités, y compris celle d’un devenir « posthumain » à court terme, d’une humanité qui ne serait peut-être pas juste augmentée, mais immortelle.

De nombreuses œuvres explorent ainsi, de bien des manières — de l’absurde au satirique, du thriller dystopique au film d’aventure (héroïque) — ce qui pourrait advenir si le « progrès » actuel devait signifier un retour brutal au passé (Cartographie des nuagesLa route, Le livre d’Eli, etc.), voire la disparition de l’humanité même. Ce que « Formes d(e l)’Apocalypse » se propose alors d’explorer ne se limite pas à la simple persistance des peurs apocalyptiques archaïques ou à l’émergence de nouvelles représentations ; il s’agit d’analyser les discours et les motifs spécifiques de l’apocalypse, véhiculés par la littérature, le cinéma et d’autres formes...

DEUX AUTRES JOURNÉES HORS LES MURS


MARDI 15 MARS 9H – 18H - Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis 
Espace Deleuze, Salle des Commissions - 2 rue de la Liberté 93526 Cedex, Saint-Denis (Métro ligne 13, station : Saint-Denis Université)

MERCREDI 16 MARS 9H – 18H - Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord 
Salle 414 SUD de 9h à 16h, puis Amphi 140 de 16h à 18h - 20 avenue George Sand, 93210 Saint-Denis (Métro ligne 12, station : Front Populaire)

Ce colloque s’inscrit dans un projet inter-universitaire pluriannuel et transdisciplinaire. Il est soutenu par l’Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis, l’Université de Bretagne Occidentale, l’Université de Montpellier 3 et l’Université Catholique de Lyon.


COMITÉ SCIENTIFIQUE :

Sylvie Allouche, UMRS 449, Laboratoire de reproduction et développement comparé, EPHE/Laboratoire de biologie générale, Université Catholique de Lyon, Université de Lyon.
Rémy Bethmont, EA 1569, Transferts critiques et dynamique des savoirs (domaine anglophone), Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis.
Marjolaine Boutet, EA 4389, Centre d'histoire des sciences, des sociétés et des conflits, Université de Picardie Jules Verne.
Carine Le Malet, Directrice de la programmation artistique et de la création, Le Cube, Centre de création numérique, Issy-les-Moulineaux.
Hélène Machinal, EA 4249, Héritage et construction dans le texte et l'image (HCTI), Université de Bretagne Occidentale.
Lori Maguire, EA 1569, Transferts critiques et dynamique des savoirs (domaine anglophone), Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis.
Monica Michlin, EA 741 Études montpelliéraines du monde anglophone (EMMA), Université Paul-Valéry Montpellier3.
Arnaud Regnauld
, EA 1569, Transferts critiques et dynamique des savoirs (domaine anglophone), Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis.
Stéphane Vanderhaeghe
, EA 1569, Transferts critiques et dynamique des savoirs (domaine anglophone), Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis.

Sont à ce jour confirmés un second opus prévu à l’Université de Bretagne Occidentale en 2017, et un troisième à l’Université de Montpellier 3 en 2018.